La pâquerette, fleur pascale et printanière
Crédit ci-après
© Pascal Xicluna/ Min.Agri.Fr
À l'approche de Pâques, (re)découvrons la pâquerette, également surnommée la « fleur de Pâques », en référence à sa période de massive floraison.

De la famille des Astéracées, la pâquerette est l'une des premières fleurs du printemps et marque le retour de cette douce saison. La fleur sauvage se dévoile, principalement, aux alentours de la célébration de Pâques, d'où son nom.

La « petite marguerite » est une plante populaire. Dotée d'un petit cœur jaune et de pétales blancs ou roses, elle est présente chez l'horticulteur pour des cultures bisannuelles ou dans nos pelouses, prés, prairies etc. tout au long de l'année. La pâquerette s'adapte facilement à tous les climats et fleurit dans tous les continents sauf l'Antarctique.
Sensible à la lumière et l'humidité, elle se ferme à la nuit tombée et s'ouvre le matin pour s'épanouir au soleil.

Fleur et feuilles comestibles

Pompons de fleurs, feuilles, boutons floraux… Presque tout est comestible dans la pâquerette !
Que ce soit en salade, en purée ou en potage, la fleur apporte un parfum floral délicat très légèrement piquant à vos plats, aussi bien crus que cuits, salés ou sucrés.

Recette - le sirop de pâquerettes

Ingrédients : 250g de fleurs, 100g de sucre, 1 demi citron, 4 verres d'eau.

Versez l'eau bouillante sur les fleurs, ajouter le citron coupé en rondelles et laisser reposer 24 h. Le lendemain, ôter les fleurs et le citron en faisant passer la préparation par une toile. Sucrer le liquide ainsi récupéré et porter à ébullition jusqu'à ce que le sirop s'épaississe. On ajoute ce sirop dans le thé en cas de refroidissement.

Voir aussi