La « Ferme des Saveurs » du Languedoc-Roussillon
Crédit ci-après
© Cheick Saidou / Min.Agri.Fr
Le jury national des Trophées de l'agro-écologie 2015 a salué l'inventivité des éleveurs de la « Ferme des Saveurs » basée sur l'utilisation des ressources de la nature, sans les épuiser, à la place de l'achat d'intrants de synthèse. C'est le propre de l'agro-écologie.

La chèvrerie « Ferme des Saveurs » est une exploitation familiale biologique et biodynamique de l'Hérault. La complémentarité y est forte entre les animaux, les cultures, les prairies et les landes. Les chèvres et les brebis laitières sont entièrement nourries à partir des productions de la ferme, y compris pendant l'hiver et l'été. En effet, l'éleveur a mis au point une démarche peu consommatrice d'intrants et d'espace afin d'assurer une production suffisante de fourrages pour nourrir convenablement les animaux en lactation en été, quand le climat est très sec.

En complément, l'exploitant et sa famille ont progressivement adapté par croisement les animaux au pâturage en milieu sec tout en augmentant leur rusticité. Ils ont fait de même avec les semences, les sélectionnant peu à peu de façon à les adapter au milieu méditerranéen.

Autonomie alimentaire et électrique

Les arbres, les haies et les bosquets jouent un rôle important en servant d'abris aux auxiliaires, ces insectes et petits animaux prédateurs des ravageurs des cultures. Avec des pratiques culturales adaptées (rotation avec prairies, semis de mélanges de céréales et de légumineuses, désherbage mécanique…) et l'installation de nichoirs pour les oiseaux et de refuges pour les insectes, la consommation de produits phytosanitaires est faible.

À cette totale autonomie alimentaire et cette basse consommation d'intrants s'ajoute l'autonomie en électricité avec la production d'énergie renouvelable thermique et photovoltaïque.

Enfin, les exploitants transforment à la ferme le blé tendre en farine et le lait en fromages et en yaourts. Ils pratiquent également la vente directe.

Voir aussi