HackTaFerme : « Élargir le champ des possibles »
Jean-Baptiste Guichon
HackTaFerme… 48 heures de compétition pour développer des projets innovants. Du 31 août au 2 septembre, les équipes de l'hackathon, organisé par l'Acta en partenariat avec API-AGRO et TerraSolis, sont réparties aux alentours de Châlons-en Champagne. Jean-Baptiste Guichon, agriculteur - éleveur de 39 ans, est l'un des 4 agriculteur-hôtes qui accueillera ce marathon de développement de projets.

À Nuisement-sur-Coole, près de Châlons-en-Champagne, Jean-Baptiste Guichon travaille en grandes cultures classiques (céréales, colza, betterave, luzerne) et élève 400 taurillons Charolais en engraissement en équipe avec 3 autres personnes.

« TerraSolis m'a parlé d'HackTaFerme il y a un mois et demi. J'ai tout de suite accepté. L'idée d'accueillir un hackathon, de voir des équipes mettre au point des projets innovants m'a tout de suite plu ».

Les nouvelles technologies ? « On en a besoin pour nous accompagner au quotidien. Cela élargit le champ des possibles. Je suis moi-même un utilisateur régulier. »

Guidage par GPS, capteurs de rendement sur moissonneuse, outil d'aide à la décision avec drones et satellites… Jean-Baptiste Guichon utilise différents outils. « Je fais appel à un prestataire pour cartographier les cultures, cela permet d'avoir des indications sur la biomasse d'un champ. Ensuite, un algorithme préconise une dose d'engrais proportionnée. Cela permet d'utiliser moins d'engrais ou de produits phytosanitaires et des les utiliser mieux. »

Créer des prototypes répondant aux besoins des agriculteurs

« Les différents sujets sur lesquels les équipes vont travailler pendant quarante-huit heures ont été définis avec les autres agriculteurs. Moi qui travaille en EARL (exploitation agricole à responsabilité limitée), j'ai proposé des outils informatiques pour aider à l'organisation au quotidien. Sur l'exploitation, on est quatre personnes avec chacun des métiers différents en culture et élevage. En définissant les travaux à réaliser, le temps de chaque tache et les priorités, on pourrait ainsi trouver la meilleure organisation pour optimiser le travail au sein de l'équipe et faire en sorte que les travaux soient réalisés dans l’ordre des priorités. De nombreux autres sujets seront travaillés, allant des capteurs sur drones à la gestion de caisse pour la vente directe ».

Comment vont se dérouler ces deux jours de compétition ?

« Les équipes vont arriver le vendredi après midi et se répartiront sur les 4 exploitations autour de Châlons-en-Champagne. Elles commenceront leurs développements dans l’après-midi (2 équipes par exploitation sur des sujets différents, 6 à 10 sujets différents).
Chacun des quatre exploitant-hôte rendra visite aux équipes pour leur apporter son avis « métier » et éclaircir ses besoins. Le jury passera le samedi faire un point intermédiaire. À l’issue des 48 heures de développement, chaque équipe présentera ses travaux dimanche après-midi au Thinklab de Châlons. Le jury établira son classement et récompensera les vainqueurs. »

Rendez-vous à la Foire de Châlons-en-Champagne pour découvrir la moisson 2018 des projets d'HackTaFerme.

Voir aussi