Coopération internationale : développer l'agro-écologie à Madagascar
Crédit ci-après
© DR

Au lycée agro-environnemental d'Arras (Pas-de-Calais), la coopération internationale, c'est du concret ! Initié en 2012, le partenariat avec le lycée Manampisoa, à Madagascar, a déjà donné lieu à plusieurs actions. Cette année, c'est l'agro-écologie qui est au cœur du projet porté par les jeunes. Un projet ambitieux que chacun peut soutenir en se rendant sur Miimosa, le site de financement participatif dédié à l’agriculture et à l’alimentation.

Depuis l'impulsion du projet, il y a cinq ans, par un groupe d'élèves et de professeurs du lycée agro-environnemental d'Arras, le partenariat a bien grandi... Des liens forts et une collaboration intense se sont construits entre l'établissement français et celui de Vavatenina, petite ville de 6 000 habitants située à proximité de l'une des dernières forêts primaires de l'île. C'est au fil des échanges, de la mise en lumière des problématiques locales, que les actions possibles se sont dégagée : l'apiculture, la reforestation, l'écotourisme et, cette année, l'agro-écologie et l'accès à l'eau potable.

En 2017, objectif « agro-écologie » !

Cette année, un groupe « agriculture » s'intéresse au développement de techniques agricoles relevant de l'agro-écologie. L'idée est de co-construire des systèmes de culture et d'élevage économiquement viables en optimisant les services rendus par les écosystèmes. La « riziculture écologiquement intensive » en est un exemple concret. Parallèlement, le groupe travaillera à l'acheminement de l'eau potable vers l'établissement, qui en est actuellement dépourvu.

Un budget pas encore bouclé

Afin de mener à bien ces deux projets, poursuivre les actions déjà mises en place et pérenniser la coopération, 16 lycéens et étudiants accompagnés de 4 enseignants du lycée agro-environnmental d'Arras se rendront cette année à Madagascar… à condition que la totalité des fonds nécessaires soit réunie d'ici-là ! Si une grande partie du voyage est d'ores et déjà financée par des dons d'entreprises et des aides du Département, il manque encore 3 000 € pour boucler le budget. Pour y arriver, l'établissement a lancé une campagne de crowdfunding sur Miimosa qui se termine le 19 mars.

Soutenir le projet « Co-construire l'agro-écologie à Madagascar »

Trois projets déjà sur les rails

Le développement de l'apiculture

En quelques années, 90% des abeilles malgaches ont disparu, principalement à cause du « varroa destructor », un parasite mortel pour la petite pollinisatrice. Pour endiguer ce phénomène qui impacte les malgaches à plusieurs niveaux – le miel étant une source de revenu non négligeable – différentes actions ont été menées entre 2012 et 2016 :

  • Organisation de la filière apicole du lycée Manampisoa ;
  • Lutte contre le varroa par des techniques alternatives et import d'acaricides, produits beaucoup trop coûteux pour les apiculteurs malgaches ;
  • Formation de jeunes et de professionnels à l’apiculture moderne.

Tous ces objectifs ont été atteints.

La reforestation du territoire

La culture sur brûlis consiste à brûler la forêt afin de bénéficier de sols fertiles pour implanter des cultures. Cette technique n'est pas durable à grande échelle, les sols s'épuisent et les forêts s'amenuisent. Il s'agissait donc de :

  • Sensibiliser les populations, en formant les élèves aux techniques de communication ;
  • Créer une pépinière pour pouvoir replanter les alentours du lycée et les abords de Vavatenina.

La vente des jeunes arbres permet également de générer des revenus pour le lycée.

Le tourisme « environnemental »

La région est riche sur les plans naturel, culturel et historique… Un patrimoine peu mis en valeur, certains habitants n'ayant parfois même pas conscience de cette richesse ! Ce constat a donné lieu à la mise en route des projets suivants :

  • Création d’un sentier de découverte,
  • Initiation aux techniques d’animation,
  • Développement de la culture locale,
  • Sensibilisation à la protection de l’environnement naturel,
  • Développement d’une activité touristique.
  • Crédit ci-après
    © DR
  • Crédit ci-après
    © DR
  • Crédit ci-après
    © DR
  • Crédit ci-après
    © DR

Voir aussi