Chutes de hauteur : « Travaux en hauteur, pas droit à l’erreur »

La prévention des chutes de hauteur figurent parmi les priorités du Plan santé au travail de l’État. À travers une campagne de sensibilisation nationale, les ministères chargés du Travail et de l’Agriculture, la CNAMTS (Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés), l’INRS (Institut national de recherche et de sécurité), la MSA (Mutualité sociale agricole), le RSI (Régime social des indépendants), et l’OPPBTP (Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics) s’associent pour sensibiliser les chefs d’entreprise et les maîtres d’ouvrage au risque de chutes de hauteur.

En effet, les chutes de hauteur restent aujourd’hui l’une des premières causes d’accidents du travail.

Dans le secteur agricole, les chutes de hauteur représentent 4 000 accidents du travail par an, soit plus de 10% des accidents du travail. Dans les exploitations agricoles, ces chutes surviennent le plus fréquemment lors de la descente de véhicule ou de machine. Ce risque est la 3e cause des accidents mortels au travail dans le secteur agricole après les accidents cardio-vasculaires et les accidents en lien avec les machines. Chez les agriculteurs, les accidents mortels surviennent essentiellement lors de chantiers de couverture ou de réparation de toitures de bâtiments d'exploitations.

La prévention contre les chutes de hauteur est une priorité du Plan santé au travail (2016-2020) et du Plan santé-sécurité au travail en agriculture 2016-2020 (PDF, 2.23 Mo) de la MSA.

Crédit ci-après
CCMSA Image
Les situations de travail à risque

Dans le secteur agricole, les situations à risque sont les suivantes :

  • la montée et descente de véhicules ou de machine ;
  • le travail sur des plateformes (dans l'arboriculture, nettoyage d'engins agricoles…) ;
  • l'accès à des zones de travail (passerelles d'accès et de circulation en caves vinicoles, en coopératives céréalières…) ;
  • le travail sur les toitures des bâtiments dans les exploitations agricoles et les serres...

La prévention du risque de chute

Comme pour l'ensemble des risques, la prévention des chutes de hauteur doit être prise en compte dès la conception des lieux de travail, puis tout au long de la vie de l'entreprise, lors d'un changement organisationnel ou technique ou lors de l'arrivée d'un nouveau salarié.

Concernant les équipements de travail :

  • la sécurisation de l'activité peut passer par l'acquisition de matériel ou/et l'adaptation des installations existantes ;
  • à titre d’exemple pour les actions de prévention primaire, le ministère de l’Agriculture et la MSA ont impulsé un travail sur les équipements de travail en hauteur non motorisés, sécurisés et appropriés aux travaux de taille et de cueille en arboriculture. Le ministère en lien avec la MSA a également largement contribué à l’élaboration d'une norme européenne spécifique aux plates-formes élévatrices mobiles de personnel utilisées en arboriculture.

Crédit ci-après
CCMSA Image
Pour plus d'infos, consulter la page sur la santé et sécurité au travail

Concernant la descente de tracteur, il est recommandé :

  • d'utiliser des chaussures de travail adaptées ;
  • de faire tomber la terre du marchepied et laisser de l'espace libre près de la porte ;
  • de descendre face au tracteur, sans sauter, véhicule à l'arrêt, frein à main serré ;
  • de se servir de 3 points d'appui : 2 pieds et 1 main ou 2 mains et 1 pied.

La MSA met en place des journées de formation « Stop aux chutes ». Pour évaluer votre niveau de prévention sur les chutes de hauteur, réalisez le test de prévention en ligne.

À télécharger

Stop aux chutes : des solutions adaptées à vos besoins (PDF, 320.59 Ko)

Pour plus d'infos, consulter le site dédié aux chutes de hauteur

Voir aussi