Perception de l’action du ministère par les acteurs de la société civile
21/12/2017
Emmanuelle Bour-Poitrinal, Geneviève Jourdier, Brigitte Jumel, Hervé Lejeune, Christophe Patier, Geneviève Rey, Jacques Teyssier d'Orfeuil, Sophie Villers
Le CGAAER s'est interrogé sur l'attention portée par différents acteurs de la société civile sur les domaines de compétence du ministère

Rapport de mission de conseil n° 17028 CGAAER

Juillet 2017

Mots clés : agriculture, ministère de l'agriculture, communication, think-tank, influence

Enjeux

L'étude du CGAAER a été réalisée dans la période pré-électorale de 2017.

Les acteurs de la société civile, principaux relais d'opinion, parlent-ils des questions agricoles ? Dans l'affirmative, comment en parlent-ils ?

Les réponses à ces questions peuvent permettre de rendre plus visibles et plus compréhensibles les politiques mises en œuvre par le ministère.

Méthodologie

L'étude a été réalisée uniquement à partir de recherches sur Internet, en croisant les opinions de différents acteurs de la société civile avec les principales thématiques du champ d'action du ministère.

L'exercice a été cadré par une sélection de treize thématiques (13 mots-clés) et d'acteurs issus d'une quinzaine de think-tanks généralistes, du CESE et des CESER et de huit centrales syndicales salariales et patronales à l'exclusion des organisations spécialisées du secteur agricole ou environnemental.

Résumé

Sur les dix dernières années, les thèmes liés aux champs d'intervention du ministère sont peu traités par les acteurs de la société civile. Au cours des années récentes, certains émergent de manière incidente sous l'effet des débats de société sur l'environnement (développement durable, changement climatique...). Des thématiques comme la pêche, la forêt ou l'enseignement et la recherche agricoles s'avèrent même « orphelines » (de même qu'il n'est trouvé aucune référence à la PAC dans le récent livre blanc de la Commission sur l'avenir de l'Europe).

Il y a un décalage entre le manque d'intérêt des acteurs pour les questions agricoles et la forte médiatisation de certains débats animés par des « faiseurs d'opinions », par exemple sur le bien-être animal.

La mission a formulé trois commentaires.

En premier lieu, il est difficile d'apprécier l'influence réelle des visions portées par les acteurs étudiés compte tenu de la méconnaissance générale des questions agricoles dans la société et du peu de diffusion des travaux qui s'y rapportent.

Ensuite, lorsque des thèmes agricoles pourtant très médiatisés arrivent à retenir l'attention des acteurs étudiés, ils sont appréhendés sous l'angle de la « polémique » plutôt que celui du « débat ». Ce constat amène à s'interroger sur le choix des modalités de communication pour rendre les politiques agricoles plus visibles et plus compréhensibles.

Enfin, il serait intéressant de compléter ces travaux en étendant la réflexion à d'autres « faiseurs d'opinions ».

Télécharger le rapport : Acteurs de la société civile : que pensent-ils de l'action du ministère de l'agriculture et de l'alimentation ? (PDF, 472.82 Ko)


S'abonner à La lettre du CGAAER