Partir en mobilité académique à l'étranger
Cours dans un amphithéâtre
©Cheick Saidou/Min.Agri.Fr
Les apprenants ont l’occasion de réaliser une mobilité académique, diplômante ou non, au cours de leur cursus et avec l’appui de leur établissement.

Les programmes Brafagri et Arfagri

©Xavier.Remongin/Min.Agri.Fr
Les transferts entre le Brésil et la France ne se cantonnent pas au ballon rond. Chaque année, depuis 2006, de jeunes talents des deux puissances agricoles traversent l’Atlantique pour parfaire leur formation en sciences agronomiques, agroalimentaires et vétérinaires.

Le programme Brafagri (Brésil-France-Agriculture) permet en effet aux étudiants des écoles de l’enseignement agricole supérieur (cursus ingénieur ou vétérinaire) de partir faire une mobilité académique au Brésil. Les étudiants sélectionnés suivent des cours pendant un ou deux semestres dans une université brésilienne partenaire de leur école d’origine. Ils bénéficient d’une bourse prenant en charge leurs frais de voyage. Des étudiants brésiliens viennent pour leur part passer un ou deux semestres en France. Il s’agit d’une priorité du gouvernement brésilien qui a permis d’intégrer la mobilité des étudiants brésiliens dans un programme très ambitieux, le programme Science sans Frontière.

A partir de 2015 le programme Arfagri permet de développer le même type d’échange avec l’Argentine.

 

Les initiatives proposées par les écoles dans l’enseignement supérieur

Les écoles de l’enseignement supérieur favorisent la mobilité des étudiants en formation d’ingénieur, de vétérinaire et de paysagiste. Dans ce cadre, 3 % des diplômés obtiennent un double diplôme d’une université étrangère. Les écoles françaises accueillent aussi de nombreux étudiants étrangers.
Pour plus de détails quant aux conditions et modalités d’accueil, vous pouvez vous reporter au site de chaque école.

Voir aussi