Mise en œuvre du Plan recherche innovation forêt bois 2025
28/03/2018
Emmanuelle Bour-Poitrinal
Une mission interministérielle a été chargée d'étudier la mise en œuvre du Plan recherche innovation forêt bois (PRI 2025) engagé en 2016 pour participer à la réduction des gaz à effet de serre

Crédit ci-après
© cirad.fr
Rapport de mission interministérielle d'expertise n° 17019 CGAAER - CGEDD

Janvier 2018

Mots clés : forêt, bois, recherche, innovation, PRI, PIA 3

Enjeux

Le Plan recherche innovation forêt bois (PRI 2025) résulte d’une demande de cinq ministres adressée à trois institutions de la recherche sectorielle et à la Caisse des dépôts et consignations pour que la filière « participe pleinement à la réduction des gaz à effet de serre ».

Remis début 2016, le PRI 2025 concentre, dans une logique d'approche système, les pistes de recherche, de développement et d’innovation pour adapter la forêt au changement climatique, accroître la récolte de bois et favoriser la compétitivité des industries de transformation. Il analyse aussi les voies de financement de ces pistes au sein du Programme d’investissements d’avenir (PIA3) sur la modernisation et la compétitivité de la filière.

En charge d’éclairer la mise en œuvre du PRI 2025, la mission a travaillé sur le rapprochement entre le PRI 2025 et le PIA3 dans une actualité de transition vers le Grand Plan d’Investissement (GPI) voulu par le nouveau Gouvernement.

Méthodologie

Composée de Sylvie Alexandre (CGEDD) et Emmanuelle Bour-Poitrinal (CGAAER), la mission a rencontré les directeurs des programmes du Secrétariat général pour l’investissement (SGPI) et au sein des grands opérateurs de l'innovation chargés de l’exécution de ces programmes, les responsables des appels à projets (APP) pouvant concerner certaines des 39 actions du PRI.

Grâce à la collaboration de leurs représentants de l’INRA, IRSTEA, FCBA, CNPF, GIP-ECOFOR, IGN, ONF, AgroParisTech…, réunis en comité de pilotage, la mission a pu caractériser les actions en fonction de leur maturité en termes de portage et de financement.

Résumé

L’analyse préalable du PRI 2025 et du PIA3 permet de dégager trois recommandations sur :

  • la visibilité et l’appropriation encore insuffisantes du PRI 2025,
  • la promotion des appels à projets identifiés du PIA,
  • sur les outils que constituent les instituts labellisés Carnot et les instituts de la transition énergétique (ITE).

L'écosystème de l'innovation est d'autant plus complexe qu'aux moyens apportés par le PIA3 s'ajoutent d'autres financements nationaux (FSFB, projets ANR, ADEME…), européens (ERA-nets) et des priorités régionales porteuses pour la filière forêt-bois.

La mission a établi un rapprochement entre les outils du PIA 3 et les actions du PRI 2025. Elle a identifié différents AAP, celui de l’ANR « Équipements structurants de recherche » auquel l’INRA est candidat avec son méta-projet « Insylva », l’AAP « Territoires d'innovation de grande ambition » de la CDC dans lequel s'inscrivent les projets « Sylvapolis » (Nouvelle Aquitaine) et « Des Hommes et des Arbres » porté par le Grand Nancy. L’ADEME offre également plusieurs opportunités avec les « Démonstrateurs de la Transition Energétique » et la prolongation d’AAP déjà utilisés par la filière. Enfin, les AAP de BPIFrance, « Accompagnement et Transformation des filières » et « Concours d’Innovation » (avec l’ADEME) ont été repérés comme des cibles pour la mise en œuvre du PRI 2025.

Mais ces rapprochements supposent de concilier les logiques différentes du PIA et du PRI. Aussi, la mission a recommandé :

  • une meilleure organisation de la sphère publique et de la filière afin de promouvoir le PRI 2025 comme feuille de route partagée par les opérateurs et d’optimiser la réponse de la filière aux différents appels à projets ;
  • la priorisation des actions du PRI 2025 qui, compte tenu du décalage entre priorités exprimées et projets lancés, s’apparente plutôt à un séquençage.

Enfin, la mission propose un cadre opérationnel de suivi global reliant recherche générique et recherche partenariale. Pour la recherche générique, un binôme entre le GIP Ecofor et le GDR Bois serait en charge de l'élaboration d'un tableau de bord des actions de recherche. La recherche partenariale, quant à elle, doit impliquer des entreprises : dans ce but, une plate-forme nationale, associant le binôme, serait constituée au sein du contrat de filière pour impulser l'appropriation du PRI 2025 et favoriser le transfert de l'innovation vers les entreprises. Cette plate-forme serait connectée en réseau avec des plates-formes régionales à constituer progressivement en respectant la diversité des situations et des politiques régionales.

En conclusion, la mission porte sur le PRI 2025 un regard très positif. Il est, en effet, fédérateur autour de ses trois priorités :

  • il explicite les enjeux de la recherche forêt-bois dans la transition environnementale,
  • il favorise l'appropriation d'une vision systémique amont-aval de la filière,
  • il apporte une ouverture vers les écosystèmes de l'innovation européens, nationaux, régionaux.

Lien vers le rapport : Tome 1 : Mission de mise en œuvre du Plan recherche innovation forêt bois 2025 (PDF, 5.62 Mo)


Logo abonnementS'abonner à La lettre du CGAAER

Voir aussi