Le programme Ambition Bio 2017
31/05/2013
©Xavier Remongin/Min.agri.fr
A l’occasion du lancement du Printemps BIO 2013, Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt a présenté le programme Ambition Bio 2017. Objectif : permettre à l’ensemble de la filière bio de se développer et donner un nouvel élan à ce mode de production qui répond aux grands enjeux de l’agriculture d’aujourd’hui et de demain comme aux attentes des citoyens.

Lire le programme Ambition bio 2017

 

Voir les projets exemplaires (PDF, 2.32 Mo)

 

 

Mode de gestion durable de l’agriculture, respectueux de l’environnement et des écosystèmes, l’agriculture biologique s’inscrit pleinement dans le projet agro-écologique porté par Stéphane Le Foll. Elle est une source d’innovations techniques et organisationnelles sur le plan de la production agricole, de la transformation et de l’organisation économique. Ces avancées en termes de méthodes alternatives bénéficient à l’ensemble du secteur agricole et agroalimentaire et sont facteurs de compétitivité.

 

L’agriculture biologique est également un secteur créateur d’emplois ancrés sur l’ensemble du territoire. Reflet de la diversité de l’agriculture française, elle contribue à l’aménagement des territoires. Elle offre des perspectives concrètes pour renforcer les liens sociaux entre les agriculteurs et les acteurs de l’agroalimentaire, les citoyens et les consommateurs.

Avec le programme Ambition bio 2017, il s’agit de donner un nouvel élan au développement équilibré de toutes les filières de l’agriculture biologique : « du champ à l’assiette », de la production à la consommation, en passant par la transformation et la commercialisation.

Livret "plan ambition bio 2017"

Le programme d’actions articulé autour de six axes vise à mobiliser tous les acteurs du bio :

Axe 1 : Développer la production.

Un dispositif d’aides plus stable, plus lisible et plus incitatif sur toute la période de programmation, avec pour finalité la viabilité des exploitations.

Pour développer la production, 160 millions d’€ par an entre 2014 et 2020 seront consacrés aux aides à la Conversion à l’agriculture biologique et au maintien de l’agriculture biologique.

Les moyens pour agir en particulier dans les zones où la préservation de la qualité de l’eau constitue un enjeu (zones de captage) sont renforcés.

Le conseil et les actions de développement sont importants pour accompagner les agriculteurs. C’est pourquoi la mobilisation des différents réseaux, notamment chambres d’agriculture et réseaux de l’agriculture biologique (GAB, GRAB) sera renforcée et rendue plus complémentaire.

Axe 2 : Structurer les filières

Une approche par filière privilégiée.
Des outils de structuration des filières et de financement des projets plus adaptés.
Une connaissance des marchés améliorée.

Le Fonds avenir Bio géré par l’Agence BIO, qui permet d’apporter des financements sur des projets de structuration des filières (mise en place de plateformes logistiques dédiées, lieux de stockage ou de conditionnement…), est doté de 4 millions d’€ du ministère de l’agriculture par an contre 3 millions d’€ par an entre 2008 et 2013.

La mobilisation de ces fonds du ministère sera complétée par les financements apportés par d’autres financeurs, notamment les Régions et l’Europe, et par des prêts via la Banque Publique d’Investissement accordés pour des investissements structurants.

Axe 3 : Développer la consommation et conquérir des marchés.

Un renforcement de la communication.
Un objectif commun de développement de la consommation en Restauration Hors Domicile en se donnant en particulier les moyens d’atteindre l’objectif de 20 % de produits bio dans la restauration collective d’État.
L’information du jeune public, en lien avec les actions de l’Education nationale.
L’accompagnement du développement des exportations.

Axe 4 : Renforcer la recherche, son pilotage et la diffusion des résultats.

Des actions de recherche spécifiques à l’agriculture biologique.
Le développement de la synergie et de la complémentarité entre les actions spécifiques AB et celles sur les autres modes de production.
La diffusion et le partage des résultats de recherche.

Axe 5 : Former les acteurs agricoles et agroalimentaires

Une meilleure intégration des spécificités de l’AB dans l’enseignement technique agricole.
Une offre d’enseignement de l’AB diversifiée dans les formations supérieures et/ou spécialisées.
Des offres de formation continue des agriculteurs bio plus nombreuses et plus visibles.

Axe 6 : Adapter la réglementation

Une meilleure prise en compte des spécificités de l’agriculture biologique dans la réglementation générale.
Une amélioration de la réglementation spécifique AB.

 

©Xavier Remongin/Min.Agri.Fr

Animation et suivi du programme

C’est une des clés de réussite de ce programme :

  • au niveau régional, une instance de pilotage sera mise en place, co-présidée Etat et Région
  • au niveau national, un comité de pilotage avec tous les partenaires assurera le suivi de ce programme, sur la base d’un tableau de bord.

Lire le communiqué de presse Programme national « Ambition Bio 2017 » : Stéphane LE FOLL donne un nouvel élan pour le développement équilibré de l’agriculture biologique en France


 

Du 1er au 15 juin, c’est le Printemps bio ! Partez à la rencontre des professionnels bio dans votre région, et devenez incollable sur la bio ! 

 

 

Voir le dossier de presse Printemps BIO 2013 de l'Agence BIO (PDF, 2.65 Mo)

 


 


Voir aussi