Le Potager du roi se réinvente avec l'agro-écologie
©Xavier Remongin/Min.Agri.Fr.
Créé en 1678 pour alimenter la table de Louis XIV, le Potager du roi continue de produire fruits et légumes. Aujourd'hui encore, à Versailles (Yvelines), le « garde-manger » du roi ouvre ses portes aux visiteurs et continue d'évoluer avec son temps dans le souci du passé. Visite de ce jardin ancestral devenu agro-écologique.

Plus de 800 variétés de fruits et légumes ! Sur 9 hectares, les quelques 45 000 visiteurs par an se pressent pour découvrir la richesse du Potager du roi . « Le jardin répond à ses deux critères initiaux : être un lieu de promenade et un lieu de production » confirme Antoine Jacobsohn, le directeur du potager.

Perpétuer l'art ancestral du jardin français

Plus de trois siècles après sa création par Jean-Baptiste de La Quintinie, le Potager continue de porter haut l'art du jardin français. Ainsi, les pratiques de taille à l'ancienne des arbres fruitiers sont toujours conservées et enseignées par les jardiniers. « Le Roi a créé ce jardin pour impressionner et représenter la France, on tente de perpétuer cette mission », confie le gardien des lieux.

A la fois touchant et complexe, le jardin se fait la mémoire d'un nombre important de légumes et de fruits oubliés. Glycine tubéreuse, amarante, panais, oca du Pérou ou encore bon chrétien d'hiver sont autant de surprises pour les yeux des visiteurs et les papilles des consommateurs.

Des pratiques agro-écologiques

Pourtant, le Potager évolue et réinvente son modèle au gré des pratiques et enjeux de notre époque. « On ne peut plus tout faire comme avant » confie Antoine Jacobsohn. Par respect pour l’environnement, tous les produits chimiques ont été proscris et remplacés par des techniques agro-écologiques comme le piégeage, la confusion sexuelle ou la prophylaxie.

« Cela a contribué à modifier l'aspect du jardin » explique David, un des jardiniers. L'arrêt du recours aux herbicides a entraîné une perte de la trame et des lignes originelles du jardin. Certaines variétés résistent moins bien aux conditions climatiques sans traitement. « Il faut nous habituer à ce que la nature reprenne ses droits. Le jardin est différent mais toujours aussi beau. C'est à nous de nous adapter » confirme Antoine Jacobsohn.

Vente directe aux consommateurs

Autre modification importante par rapport au dessin original du Potager : les pelouses du potager ont été aménagées en prairies fleuries. Les jardiniers y pratiquent les principes de la permaculture avec une rotation importante des cultures. « J'ai posé la contrainte aux jardiniers de pouvoir récolter en toute saison et de le faire en donnant de la beauté à cet espace » témoigne le directeur du jardin.

De cette manière, le Potager produit 25 tonnes de légumes et 20 tonnes de fruits par an. Ces produits de qualité sont vendus aux particuliers au marché du Potager et à plusieurs restaurateurs sélectionnés avec soin. « Pour certains, j'aime l'idée qu'ils puissent venir chercher leurs légumes à pied », conclut Antoine Jacobsohn.

 

Informations pratiques

Le Potager du Roi
10, rue du Maréchal-Joffre
78000 Versailles

Horaires des visites :

  • Janvier à mars : les mardis et jeudis de 10h à 18h
  • Avril à octobre : du mardi au dimanche de 10h à 18h
  • Novembre à décembre : les mardis et jeudis de 10h à 18h et le samedi de 10h à 13h