Le numérique bouleverse l'ensemble des maillons de la chaîne alimentaire

Le numérique bouleverse l'ensemble des maillons de la chaîne alimentaire plus profondément sans doute que dans d'autres secteurs.

Bientôt, le numérique permettra la connaissance et l'intelligence très fines de l'exploitation et rendra possible la diminution des intrants au profit de la performance économique et environnementale ; l'utilisation de robots ou le suivi individualisé de chaque animal amélioreront la qualité de vie au travail ; la traçabilité, appuyée sur de nouveaux outils, pourra être mise au service tant de la sécurité sanitaire que de la relation entre l'agriculteur et les consommateurs.

Cette révolution, que l'on estime aussi importante que celle produite par l'arrivée de la mécanisation ou de la chimie dans les champs, bouscule les acteurs traditionnels. Depuis 2014, en France comme à l'international, le marché du numérique est en plein développement, et les investissements décollent. En France, plus de 200 start-ups de l'Agtech ont fait leur apparition et elles sont encore plus nombreuses dans la Foodtech.

La France peut s'enorgueillir d'un terreau fertile :

  • un vivier de talents, grâce à l'excellence de son savoir-faire scientifique et de sa créativité, de ses formations agronomique et mathématique de pointe ;
  • un dense réseau d'accompagnement, via des fonds d'investissement public ou des structures d'incubation et d'accélération dédiés (PIA, La French Tech, BPI France, Business France, pôles de compétitivité…) ;
  • un formidable dynamisme, au service de nos agricultures et de notre modèle alimentaire français.

C'est dans ce contexte, afin de permettre à l'agriculture française de profiter des opportunités permises par le numérique, que les États généraux de l'alimentation ont mis en évidence la nécessité d'établir une feuille de route numérique pour l'agriculture et l'alimentation.