Le front d’expansion de la chenille processionnaire du pin progresse toujours

La processionnaire du pin est le principal défoliateur des pins, voire d'autres résineux, en France. La plupart du temps limitées aux lisières de peuplements, ses attaques peuvent être plus importantes en peuplements ouverts ou sur pins isolés. Elle n’engendre pourtant pas d’atteinte à la vitalité des arbres mais seulement une perte de croissance limitée lors des fortes attaques. Cette absence de risque de mortalité des arbres et son cantonnement à la lisière des peuplements fait de la processionnaire du pin un problème mineur pour la production forestière. La visibilité de ses nids et processions, son caractère urticant la rendent toutefois marquante pour le grand public.

Avec un développement intimement lié aux conditions climatiques, l’expansion de l’aire de répartition de la processionnaire du pin fait partie des indicateurs du changement climatique retenus par l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC).

C’est dans ce cadre que le suivi annuel effectué par les correspondants-observateurs du Département de la santé des forêts depuis 2007 permet d’évaluer la vitesse de colonisation de l’insecte. En étroite collaboration avec l’Institut national de recherche agronomique (INRA), ces observations permettent en outre aux chercheurs d’affiner leur modèle de dispersion du papillon.

Répartition de la processionnaire du pin en France (2018)

Sources : INRA / Département de la santé des forêts / 2018

À télécharger

Le front d’expansion de la chenille processionnaire du pin progresse toujours (PDF, 28.11 Mo)

Voir aussi