Lancement d'un consortium de recherche et innovation pour consolider le secteur français du biocontrôle
Cheick.Saidou/Min.Agri.Fr
26/02/2015
Communiqué
Lancement d’un consortium de recherche et innovation pour consolider le secteur du biocontrôle. A l’initiative de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), plusieurs acteurs publics et privés de la recherche, de la recherche-développement et de l’innovation s’associent pour créer un consortium public-privé sur le biocontrôle. Cette initiative correspond à l’une des cinq priorités thématiques du plan « Agriculture – Innovation 2025 » annoncé le 20 février 2015 par la Ministre de l’éducation nationale, le Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt et la Secrétaire d’État à l’enseignement supérieur et à la recherche. Elle vise à coordonner les acteurs du biocontrôle dans le double objectif d’offrir aux utilisateurs, en premier lieu les agriculteurs, des méthodes alternatives en matière de produits phytosanitaires, et de contribuer à la consolidation du secteur français du biocontrôle, source de richesses et d’emplois. A l’initiative de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), plusieurs acteurs publics et privés de la recherche, de la recherche-développement et de l’innovation s’associent pour créer un consortium public-privé sur le biocontrôle. (...)


A l’initiative de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), plusieurs acteurs publics et privés

Acteurs de la recherche
- INRA (Institut national de la recherche agronomique)
- CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement)

Acteurs de la recherche-développement
- ACTA (Réseau des instituts des filières animales et végétales)

Ministère
- MAAF (Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt/ Direction générale de l’alimentation)

Association professionnelle
- IBMA France (International Biocontrol Manufacturers’ Association – France)

Industriels
- BASF
- Bayer
- De Sangosse
- Goëmar
- InVivo
- Koppert France
- Lesaffre
- Syngenta

]] de la recherche, de la recherche-développement et de l’innovation s’associent pour créer un consortium public-privé sur le biocontrôle. Cette initiative correspond à l’une des cinq priorités thématiques du plan « Agriculture – Innovation 2025 » annoncé le 20 février 2015 par la Ministre de l’éducation nationale, le Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt et la Secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur et à la recherche. Elle vise à coordonner les acteurs du biocontrôle dans le double objectif d’offrir aux utilisateurs, en premier lieu les agriculteurs, des méthodes alternatives en matière de produits phytosanitaires, et de contribuer à la consolidation du secteur français du biocontrôle, source de richesses et d’emplois.

<h2><iframe allowfullscreen="true" class="player" frameborder="0" height="288" mozallowfullscreen="true" scrolling="no" src="http://webtv.agriculture.gouv.fr/player-html5-1e12b4bd90990acabe265b15292b6807.html" webkitallowfullscreen="true" width="512">Lancement d&amp;#39;un consortium de recherche et innovation pour consolider le secteur du biocontrôle</iframe></h2> <p><span style="font-size: 12.0pt;">A l&amp;rsquo;initiative de l&amp;rsquo;Institut national de la recherche agronomique (Inra), plusieurs acteurs publics et privés<sup>1</sup> de la recherche, de la recherche-développement et de l&amp;rsquo;innovation s&amp;rsquo;associent pour créer un consortium public-privé sur le biocontrôle. Cette initiative correspond à l&amp;rsquo;une des cinq priorités thématiques du plan &amp;laquo; Agriculture &amp;ndash; Innovation 2025 &amp;raquo; annoncé le 20 février 2015 par la Ministre de l&amp;rsquo;éducation nationale, le Ministre de l&amp;#39;agriculture, de l&amp;#39;agroalimentaire et de la forêt et la Secrétaire d&amp;rsquo;Etat à l&amp;rsquo;enseignement supérieur et à la recherche. Elle vise à coordonner les acteurs du biocontrôle dans le double objectif d&amp;rsquo;offrir aux utilisateurs, en premier lieu les agriculteurs, des méthodes alternatives en matière de produits phytosanitaires, et de contribuer à la consolidation du secteur français du biocontrôle, source de richesses et d&amp;rsquo;emplois.</span></p>

Le biocontrôle recouvre les méthodes de protection des cultures basées sur le recours aux interactions entre des organismes vivants, qu’il s’agisse de macro-organismes (vertébrés, invertébrés, nématodes, etc.), de micro-organismes (virus, bactéries ou champignons), de médiateurs chimiques (phéromones), ou de substances naturelles d’origine minérale, végétale ou animale.

Coordonner les efforts des acteurs de la rechercheet de l’innovation pour développer une industrie française du biocontrôle.

Cette ambition requiert un effort coordonné des acteurs de la recherche, de la recherche-développement et de l’innovation. A cette fin, il convient de ne pas se limiter aux seuls produits du biocontrôle mais d’étendre le périmètre d’action aux conditions d’insertion des solutions de biocontrôle dans les systèmes de culture, aux outils d’aide à la décision et, aux activités de conseil. Il convient simultanément de mutualiser les efforts de veille scientifique, technologiques et réglementaires.

L’industrie française du biocontrôle a réalisé, en 2013, un chiffre d’affaires de 110 millions d’euros et a généré plus de 5 500 emplois, directs ou indirects. La présente initiative devrait permettre de porter, à l’horizon 2020, la part du biocontrôle à 15 %du marché français de la protection des cultures (5 %aujourd’hui) et à multiplier par 4 les emplois générés par cette industrie.

Le biocontrôle, une des solutions à combiner pour relever un défi français majeur

Réduire le recours aux produits phytosanitaires tout en maintenant la production agricole et, les résultats économiques des exploitations agricoles est un défi de très grande ampleur. La France s’est donnée l’ambition de le relever dans le cadre du plan national EcoPhyto actuellement en cours de redéfinition. Pour relever ce défi, il sera nécessaire de combiner une grande diversité de solutions allant de la sélection variétale au changement des pratiques et des systèmes de production agricole, comme l’allongement des rotations des cultures et la diversification des assolements ou le recours aux méthodes de biocontrôle dans le cadre plus général de la lutte intégrée.

Dans la réussite du projet agro-écologique " l’alternative aux pesticides est un enjeu majeur et le recours au biocontrôle une formidable opportunité pour les agriculteurs mais aussi pour les entreprises françaises à qui il offre des opportunités économiques prometteuses" a déclaré Stéphane Le Foll.

Contacts presse :
Service de pressede Stéphane LE FOLL - Tel : 01 49 55 59 74
cab-presse.agriculture@agriculture.gouv.fr
Service de pressedu ministère- Tel : 01 49 55 60 11
ministere.presse@agriculture.gouv.fr
Service Presse / Opinion : 01 42 75 91 86 / 06 74 98 06 99
presse@inra.fr