Bien-être animal : le Centre national de référence
Crédit ci-après
© Min.Agri.Fr

Participent également à la constitution de ce centre, les quatre Écoles nationales vétérinaires (Maisons-Alfort, Toulouse, Lyon et Nantes) ainsi que les principaux acteurs de la recherche appliquée (Idele, Itavi, Ifip) représentés par l’Acta.

Un comité consultatif associera les associations de protection animale et les organisations professionnelles aux travaux du Centre national de référence (CNR).

Une des premières actions du CNR a porté sur l’évaluation d’un projet national de recherche cofinancé par la filière porcine (Inaporc) et la DGAL.

En 2018, le CNR mènera pleinement ses fonctions relatives à la diffusion des résultats de la recherche et des innovations techniques, d’appui scientifique et technique et de centre de ressources pour la formation sur le bien-être et la protection animale. Une feuille de route détaillant les diverses actions à mener sera établie.

Un nouveau règlement européen du 27 avril 2017 exige par ailleurs de l’Union européenne qu’elle désigne des centres de référence européens pour le bien-être des animaux.

Ces centres de référence assisteront les pays-membres dans leurs contrôles officiels. C’est dans ce cadre que le CNR français aura un rôle essentiel à jouer pour valoriser au niveau européen le travail de recherche français. Ces centres de référence mettront également leur expertise scientifique et technique au service de l’élaboration de méthodes d’évaluation et d’amélioration du bien-être des animaux.

Voir aussi