Au lycée Pétrarque d’Avignon, les quatre saisons d’un anniversaire
Stéphane Joval / Lycée François Pétrarque
C’est un lycée qui a beaucoup de chance. Ses élèves aussi. Un 50e anniversaire qui dure toute une année, décliné en quatre temps, comme les saisons, pour dessiner un ensemble multiple et riche de sens, c’est exceptionnel. À la veille du temps d’automne, qui se tiendra ce 15 octobre, Pascal Laborde, son proviseur, investi et passionné, nous fait vivre cette célébration plurielle.

« Avec cet anniversaire, nous avons voulu, avant tout, prendre du temps et créer un événement multiple, plein de sens. Le temps de revenir sur les fondements de l’enseignement agricole, les jalons posés par Edgard Pisani dans les années 60, qui se montrent aujourd’hui d’une grande modernité ». Avec ces mots, Pascal Laborde, directeur de l’EPL de la Durance et du Pays des Sorgues et proviseur du lycée agricole François Pétrarque d’Avignon, donne le ton.

Ainsi, les quatre temps imaginés – architecture, métier, corps et partage – puisent aux sources de cet enseignement à la fois technique et citoyen. « Pétrarque Été », le 31 mai dernier, a mis à l’honneur le lieu, son architecture pensée pour répondre à la fois aux exigences d’un enseignement spécifique, technique, ouvert sur le milieu agricole et sur la nature.

Et puis c’est une belle histoire, la construction du lycée en 1968. C’est avant tout une rencontre entre deux hommes, Le ministre Edgard Pisani et l’architecte Roland Bechmann. Résistant pendant la guerre 39-45, celui-ci passera deux années de combat dans le massif du Vercors, dans un milieu à la fois hostile et protecteur, où il développera une vision de son métier en prise avec la nature. C’est avec son collaborateur François Girard qu’il traduira cette conception forte en termes architecturaux. François Girard adapta un style proche de celui du Corbusier : espace, lumière, simplicité… Âgé aujourd’hui de 91 ans, il est d’ailleurs revenu, avec beaucoup d’émotion, sur les lieux pour cette célébration.

« Le choc des terres », s’interroger sur les liens entre climat et innovation numérique

« À cette dimension technique, qui répond aux exigences techniques des métiers de l’agriculture, va succéder la dimension citoyenne, écologique, c’était le deuxième axe voulu par Pisani », poursuit Pascal Laborde. Ce sera « Pétrarque Automne », ce 15 octobre. « Nous avons voulu proposer aux élèves de participer à une réflexion autour du changement climatique et du rôle de l’innovation numérique. Ce sera « le choc des terres », en ouverture du salon des agricultures méditerranéennes organisé par la Chambre d’agriculture du Vaucluse. »

La modernité numérique est-elle compatible avec les pratiques agronomiques de restauration de fertilité ? Peut-elle contribuer à atténuer le changement climatique et ses effets ? Cette thématique aborde des dimensions à la fois techniques, macroéconomiques, philosophiques et culturelles, en donnant la parole à des intervenants d’organisations internationales et de l’enseignement supérieur.

Crédit ci-après
Stéphane Joval / Lycée François Pétrarque

Adolescences et partages, pour les deux saisons à venir

Déjà, l’organisation de « Pétrarque Hiver » se profile pour la mi-février 2019. Ce sera « Adolescence, le corps dans tous ses états ». On sait l’importance de la dimension physique dans l’enseignement agricole, entre les gestes techniques, l’activité au grand air sur les exploitations, la large place donnée au sport grâce à des installations performantes, et les sections sportives proposées aux élèves. « Nous sommes tous curieux de savoir ce que les élèves ont à nous dire sur cette période de l’existence qu’ils traversent », explique Pascal Laborde. Comment l’investissent-ils ? Quelles difficultés peuvent-ils aussi éprouver, dans ce temps hybride entre enfance et âge adulte ? « Avec l’ensemble de la communauté éducative, nous avons voulu leur donner la parole, à travers des saynètes qu’ils vont créer et jouer, pour s’exprimer sur ce temps particulier. »

Enfin, ce sera « Pétrarque Printemps », en avril 2019, qui clôturera cette année anniversaire. Final en apothéose, centré autour du repas et du partage. Il y aura une épreuve « Agri chef » pour les élèves, la présence de quatre chefs étoilés, et un repas pour… 600 personnes servi dans la cour du lycée. Une tablée, une grande fête rabelaisienne qui mettra à l’honneur les végétaux produits et récoltés sur les 12 hectares cultivés en bio, sur les 100 hectares de l’exploitation de l’EPL.

« Cette dimension du partage, du temps passé ensemble, de l’attention portée à l’autre de cette façon-là fait partie des valeurs que nous mettons en avant. Elle vient clore cet ensemble imaginé à partir de la variété, de la diversité de l’enseignement agricole. Il ne s’agit pas seulement de communication, même si c’est très important de faire connaître nos filières, nos diplômes, nos débouchés. Il s’agit d’un événement qui nous dépasse, et qui restera. Il se porte de lui-même, et c’est une très grande fierté pour nous tous de mettre avant cette formidable richesse humaine », conclut Pascal Laborde.

50 photos pour 50 bougies

Les deux photos en noir et blanc présentées sur cette page sont issues d'une exposition réalisée dans le cadre du 1er volet du 50e anniversaire du lycée Pétrarque, sur le thème de l'architecture et de la culture. Voir les 50 clichés

Voir aussi