Contractualisation : du temps et de la confiance
Crédit ci-après
© Xavier Remongin / Min.Agri.Fr

En 2015, avec la crise de l'élevage, plusieurs acteurs de la transformation et de la distribution ont fait le choix de la contractualisation avec les éleveurs. Démarche peu connue des consommateurs, la contractualisation contribue à l’émergence de relations commerciales confiantes et apaisées entre les acteurs de la chaîne alimentaire :

  • pour le producteur, une garantie de débouché de sa production, à un prix fixé et une durée qui sont au coeur du contrat,
  • pour l'acheteur, un approvisionnement conforme à ses attentes, en qualité, en quantité, et en cadence de livraison.

Le contrat est souvent adossé à un cahier des charges qui précise les critères et les conditions de production et de qualité que le consommateur, bien informé, est prêt à rémunérer.

Ces dernières années, Auchan, système U, Intermarché, le groupe Casino ou encore Herta, McDonald’s et KFC par exemple, ont mis en place des démarches de contractualisation dans les secteurs du lait, du porc et de la viande bovine.