Accès de la filière bois aux programmes des investissements d'avenir
28/06/2018
Max Magrum
Une mission interministérielle a été chargée d'aider le comité stratégique de la filière bois à évaluer les potentialités et priorités d'accès des secteurs aval de la filière aux programmes des investissements d'avenir

crédit ci-après
min agri
Rapport de mission interministérielle d'expertise n° 16103 CGAAER - CGEDD - CGEIET

Octobre 2017

Mots clés : Comité stratégique filière bois, PIA, industries du bois

Enjeux

Dans le cadre de la nouvelle France industrielle, le plan national d'actions pour l'avenir des industries du bois a permis la création fin 2013 d'un Comité stratégique de la filière bois (CSF Bois). Ce comité a élaboré un contrat stratégique de filière qui a été signé le 16 décembre 2014 par l’État (ministères en charge de l'écologie, de l'agriculture, de l'industrie et du logement), les Régions, les 21 organisations professionnelles représentant l'amont (France Bois Forêt) et l'aval (France Bois Industries Entreprises) de la filière, ainsi que les 22 interprofessions régionales (France Bois Régions).

De 2015 à 2017, ce contrat prévoit 33 actions transversales pilotées par les professionnels et articulées autour de quatre grands objectifs :

  • Construire un pilotage stratégique de la filière,
  • Accompagner les entreprises et les emplois sur le terrain de l'innovation,
  • Sécuriser les approvisionnements et articuler les usages du bois,
  • Développer le bois dans la construction, la réhabilitation et l'aménagement.

Afin de disposer d'un état des lieux des différents secteurs aval de la filière bois, le CSF Bois a sollicité auprès des ministères chargés de l'écologie, de l'agriculture, de l'industrie et du logement, une mission d'appui aux organisations professionnelles de ces secteurs.

La mission devait recenser l'ensemble des études, exercices de prospective et rapports récents permettant de préciser les potentialités et priorités d'accès des secteurs aval de la filière aux programmes des investissements d'avenir (PIA).

Méthodologie

La mission interministérielle était composée de Agnès Mouchard (CGEDD), Denis Vignolles et Didier Laval (CGEIET) et Max Magrum (CGAAER).

Elle a examiné plusieurs dizaines de documents de toutes natures (rapports administratifs, rapports parlementaires, rapport de la Cour des comptes, étude PIPAME, documents interprofessionnels, études sectorielles…), et a constaté que la plupart d’entre eux ne concernaient que l’amont de la filière.

La mission a cherché à appréhender les problématiques de chacun des secteurs de la filière industrielle aval du bois (ameublement, papiers-cartons, panneaux, emballages, fabrication de charpentes et menuiseries, construction bois). Elle a constaté que des organisations professionnelles regroupant tout ou partie des entreprises du secteur avaient été mises en place, parfois de longue date. Elle a ainsi pu établir un état des lieux synthétique, secteur par secteur, au terme des entretiens qu'elle a menés avec les représentants professionnels.

Résumé

La mission a considéré qu'une étude prospective sur les différents secteurs de la filière bois nécessiterait des travaux d’ampleur qui ne relèvent pas du rôle des conseils généraux. Au demeurant, une étude globale, embrassant tous les secteurs, ne répondrait pas aux stratégies des différents métiers de la filière. Par ailleurs, cette « vision prospective des marchés et de l’utilisation de la ressource » constitue précisément un des axes de travail que s'est lui-même donné le CSF Bois dans le contrat de filière. De plus, la mise en œuvre de l’instrument de veille économique mutualisée sous la responsabilité du FCBA, est l'un des outils qui devrait permettre aux entreprises d'élaborer leur démarche stratégique et de se positionner sur des secteurs d'avenir.

Dès lors, la mission s'est focalisée sur les besoins d'appui des organisations professionnelles dans le but de préciser les potentialités et priorités d'accès des secteurs de la filière bois aux programmes des investissements d'avenir (PIA2 et 3).

S’agissant de cet accès aux PIA, la filière a prévu de s’appuyer sur les recommandations du rapport « Recherche et innovation 2025 filière forêt-bois » de mai 2016, qui porte une vision du secteur à dix ans. Cependant, on est encore loin de l’approche systémique recommandée dans ce rapport et, en l’état, la nature et la taille des projets d’investissements et des entreprises qui les portent (souvent des PME, voire des TPE) ne correspondent pas aux objectifs du PIA qui s’appuient sur la recherche partenariale, la coopération structurante entre entreprises de tailles différentes ou encore la transformation numérique.

La mission a étudié comment cette filière pouvait mieux se positionner pour y prétendre en s'interrogeant sur son mode de gouvernance et sa capacité à être entendue par les pouvoirs publics. Sur ce point, et malgré l'extrême morcellement de la filière, elle a proposé la création d'une fédération unique des organisations professionnelles qui deviendrait progressivement l'interlocutrice privilégiée des pouvoirs publics.

Lien vers le rapport : Mission d'appui au Comité Stratégique de Filière Bois - Accès des secteurs de la filière bois aux programmes des investissements d'avenir (PDF, 694.36 Ko)


Logo abonnementS'abonner à La lettre du CGAAER