La forêt d’Orléans, au cœur d’un programme de recherche ambitieux
© Pascal.Xicluna/Min.Agri.Fr
La forêt domaniale d’Orléans est riche d’une histoire qui s’étale sur près de deux millénaires. Lieu sacré chez les gaulois, elle est aujourd’hui au cœur du programme de recherche, Optmix, mené par l’IRSTEA pour l’adaptation de la forêt au changement climatique

Capteurs météo, appareils de mesures de l'humidité des sols, dispositifs de surveillance de la croissance des arbres, la forêt d’Orléans est aujourd’hui sous haute surveillance. L’objectif du programme de recherche Optmix, unique en Europe, est de comprendre les effets du réchauffement climatique pour mieux préparer les forêts à ces changements. Initié par l’IRSTEA, ce programme s’inscrit dans la continuité de l’histoire de ces lieux.

Une forêt aux multiples dénominations

Elle a été forêt des Carnutes, du nom du peuple gaulois qui occupait ce territoire. Coeur de la Gaulle, cette forêt est alors un haut-lieu de la vie religieuse Celte. Selon César lui-même, c’est en son cœur que les druides gaulois y qui tenaient conseil autour de la vie religieuse et politique, une fois par an.

Au Moyen Âge, elle devient forêt royale à partir du règne d’Hugues Capet. On y pratique la chasse à courre sur les 150 000 hectares que comptent alors la forêt. Encore aujourd’hui, les plus prestigieuses chasses à courre, tradition centenaire dans cet environnement très giboyeux, sont organisées.

Une forêt domaniale, modèle de gestion durable

Marques de cette histoire, les défrichements, donations au profit de communautés religieuses et usurpations diverses ont considérablement abîmes la forêt jusqu’au 19ème siècle. L’impact de cette histoire est visible de par les mares, les percées de clairières et les routes empierrées qui offrent un environnement unique et sa particularité à la forêt d’Orléans. L’Office National des Forêts gère désormais ce patrimoine et la moitié des 60.000 hectares que compte la forêt depuis son classement en 1848.

Aujourd’hui protégée par différents dispositifs (Natura 2000, zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique), elle accueille plusieurs centaines de visiteurs par an sur ses circuits de randonnée.

Une forêt sacrée à préserver, lieu de mémoire et d’histoire, la forêt d’Orléans permet d’envisager la forêt de demain.

Voir aussi