Fipronil dans les œufs : point de situation des contrôles officiels au 30/09/2017
30/09/2017
Communiqué
Dans le cadre de la gestion de la crise liée à l’usage frauduleux de fipronil, 45 produits ont fait à ce jour l’objet d’un retrait du marché en raison d’une concentration en fipronil supérieure à la limite autorisée. S'agissant des contrôles renforcés demandés par Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l'Alimentation, sur les produits alimentaires issus de la filière avicole, ils sont en cours de finalisation.

Fin août 2017, un plan de contrôle et de surveillance a été diligenté par la Direction générale de l’Alimentation et la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes.

Ce plan de contrôle mis en oeuvre par les DDecPP prévoyait la réalisation de plus de 750 prélèvements d'œufs ou d'ovoproduits avant la fin septembre 2017. 660 prélèvements étaient ainsi prévus dans des points de vente (plan de surveillance aléatoire) mais également 120 prélèvements ciblés dans les entreprises ayant reçu des produits suspects d'être contaminés (plan de contrôles).

En ce qui concerne le plan de contrôle sur les établissements les plus à risque, sur les 127 prélèvements effectués, tous se sont révélés conformes.

Le plan de surveillance touche également à sa fin puisque 595 résultats d'analyse sont disponibles (96 prélèvements sur viandes et produits carnés ; 499 sur produits à base d'oeufs). Un seul échantillon s'est révélé positif entraînant le retrait des produits (muffins produits en Belgique et distribués par Aldi - http://agriculture.gouv.fr/fipronil-liste-des-produits-retires-de-la-vente-en-france).

Une cinquantaine de prélèvements sont toujours en cours d'analyse. Un bilan final sera disponible sous une semaine.

Si les enquêtes officielles sur les produits alimentaires ne sont pas closes, les données obtenues s'avèrent d'ores et déjà représentatives et favorables, notamment en terme d'absence de risque pour la santé publique.

Le travail engagé par le ministère de l'agriculture et de l'alimentation au niveau européen se poursuit pour optimiser le dispositif de lutte contre la fraude alimentaire.

Voir aussi