Encourager l'agriculture biologique

Mode de production respectueux de l'environnement et du bien-être animal, l’agriculture biologique s’intègre pleinement dans le projet agro-écologique pour la France. Elle contribue notamment à la préservation de la qualité de l'eau, au maintien de la fertilité des sols ou encore à la préservation de la biodiversité. Exemple de diversité de l’agriculture française, l’agriculture biologique est un secteur économique dynamique et un véritable vivier d'emplois. Elle participe à l’aménagement des territoires et au renforcement des liens sociaux entre les agriculteurs, les acteurs de l’agroalimentaire, les citoyens et les consommateurs.

LES ENJEUX

Au-delà de la préservation de la qualité des sols, de la biodiversité, de l’air et de l’eau, les bénéfices que la société peut retirer de l’agriculture biologique sont multiples : création d’activité et d’emplois, promotion de l’innovation en agriculture, aménagement des territoires ruraux et aussi renforcement des liens entre agriculteurs et consommateurs.

POURQUOI UN PROGRAMME AMBITION BIO 2017?

L’ambition du programme est de développer l’agriculture biologique en augmentant la production et en permettant aux produits d’être transformés, puis commercialisés et achetés. Avec près de 42000 opérateurs bio dont plus de 28000 producteurs, 1,25 million d'hectares engagés dans le bio sur notre territoire et un marché français de plus de 5 milliards d'euros, l'agriculture biologique française représente près de 6% des exploitations agricoles en France.
 

Qui est concerné par le programme Ambition bio 2017?

L'ensemble des acteurs du monde agricole : les agriculteurs, bio et non-bio (producteurs de fruits et légumes, céréaliers, éleveurs, viticulteurs, producteurs de plantes aromatiques, à parfum et médicinales…), les fabricants et fournisseurs de matériel et produits agricoles (machines, outils et techniques innovantes ; désherbage mécanique, produits de biocontrôle…), les conseillers agricoles.

Le monde de l'éducation, à travers la formation et la sensibilisation au bio des jeunes et enseignants de l'enseignement agricole et au sein de l'éducation nationale.

Le monde de la recherche et du développement.

Tous les acteurs de la chaîne alimentaire : les transformateurs, les distributeurs, les restaurateurs (restauration collective et commerciale) et les consommateurs, en France et dans le monde (stratégie à l'export).

Les pouvoirs publics et institutions.

En quoi consiste le programme national Ambition bio 2017?

Développer la production, notamment par des dispositifs incitatifs dédiés à la conversion et au maintien des surfaces en bio (160 millions d'euros par an en moyenne sur la période 2014-2020).

Structurer les filières, en incitant au maintien et au développement des filières avec un enjeu prioritaire pour les grandes cultures et les oléoprotéagineux afin d’assurer l'indépendance protéique de la France pour
l'alimentation animale et humaine à l'horizon 2017.

Développer la consommation,  en atteignant 20 % de produits bio dans la restauration collective d’État et sensibiliser l'ensemble des citoyens, avec un accent sur les plus jeunes.

Renforcer la recherche et le développement, en confortant les projets de recherche et de développement dédiés à l'agriculture biologique pour la période 2014-2020. Les résultats issus de la recherche et du développement en agriculture biologique bénéficient également aux autres
agriculteurs.

Former les acteurs agricoles et agroalimentaires, en renforçant le lien entre l'enseignement agricole et les réseaux professionnels et en développant la formation continue pour les agriculteurs bio et non bio.

Adapter la réglementation, pour une amélioration de la réglementation spécifique à la bio et une meilleure prise en compte des spécificités de l'agriculture biologique dans la réglementation générale.

Voir aussi