Concours « Non au harcèlement » : le lycée agricole Douai BioTech' primé
Crédit ci-après
© Sylvain Tallon / Min.Agri.Fr

Ce mardi 4 avril à l'Élysée, le lycée agricole Douai BioTech' (Nord) s'est vu récompensé pour son film Hey, Mademoiselle !, réalisé dans le cadre du concours national « Non au harcèlement ». Il a reçu le prix spécial « harcèlement sexiste et sexuel » des mains de Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes. Retour sur un projet collectif qui a mobilisé pendant trois mois toute une classe et plusieurs encadrants.

Ce matin-là, sur le perron de l'Élysée, la vingtaine de jeunes de la classe de 1re STAV (Sciences et technologies de l'agronomie et du vivant) est assez impressionnée… et il y a de quoi ! À la fierté d'être lauréats s'ajoute celle d'être accueillis dans ce haut lieu de la République. Ils peuvent aussi être fiers d'être les seuls représentants de l'enseignement agricole parmi les dix établissements primés… sur un total de 934 participants. Déjà, en 2016, pour sa troisième participation, le lycée agricole avait été lauréat académique. Cette année, c'est le film Hey, Mademoiselle !, mettant en évidence le harcèlement de trottoir, qui a retenu l'attention des jurés.

Un projet collectif que les jeunes se sont appropriés

C'est à la suite de plusieurs séances de sensibilisation que les élèves ont choisi de s'intéresser à la question du harcèlement sexiste et sexuel. Des notions pas forcément évidentes qu'ils ont fini par s'approprier. « C'est vrai que cela m'a fait prendre conscience de ce qu'est le sexisme », raconte Benjamin, 17 ans. « Je fais davantage attention à ce que je dis maintenant. » Après l'élaboration du script et du story-board, les lycéens ont filmé avec leur propres téléphones. Si le projet a été mené dans le cadre des cours d’éducation socioculturelle de Nathalie Loiseau, il a également mobilisé la conseillère principale d'éducation, Carole Carpentier, et la professeure de technologies de l'informatique et du multimédia, Fanny De Oliveira-Santos.

Une démarche globale sur le respect et la citoyenneté

Ce film est l'aboutissement d'un projet global sur « le respect, un engagement citoyen » initié dès la classe de seconde au sein de l'établissement. « L'idée est de sensibiliser nos jeunes, à travers différents projets, aux notions de responsabilité et de respect pour en faire des citoyens porteurs de valeurs », explique Carole Carpentier. « Des interventions sont régulièrement organisées sur ces sujets, mais cela ne suffit pas. Il est essentiel qu'ils soient acteurs et non pas simples spectateurs. C'est ce qui est intéressant dans ce projet autour du harcèlement : il réunit à la fois une phase de sensibilisation et une phase de réalisation qui aboutit à une production collective. » L'établissement est déjà prêt pour une cinquième participation, peut-être cette fois-ci autour du cyber-harcèlement.
 

Voir aussi