Marion, le champagne dans la peau
Crédit ci-après
© Xavier Remongin / Min.Agri.Fr

À 18 ans, Marion a déjà eu plusieurs vies… et sans doute encore d'autres à venir ! Cette ex-sportive de haut niveau est aujourd'hui étudiante en BTSA VO (Viticulture et œnologie) à Avize Viti Campus (Marne) avec un projet qui lui tient à cœur : reprendre l'exploitation de champagne familiale. Portrait d'une jeune femme passionnée et ambitieuse... à qui tout semble réussir.

« Dans la famille, on est tous un peu dans le champagne », avoue Marion avec un large sourire. Issue d'une famille d'exploitants viticoles et agricoles dans la région du vignoble champenois, à Broyes, Marion a su très tôt qu'elle se prédestinait à reprendre l'entreprise familiale. « J'ai toujours voulu faire ce métier. Toute petite, je suivais déjà mon père partout sur le domaine, fascinée par la vigne. » Plutôt à l'aise dans les études, elle choisit de préparer un bac scientifique… mais au sein d'une section sportive, à Reims.

De sport-étude au BTSA VO

C'est à l'âge de 14 ans que Marion, initiée par sa grand-mère, découvre la marche athlétique. Et elle est douée ! Sa progression est si rapide qu'elle participe, dès la première année, à un stage de préparation inter-régional pour les JO de Tokyo 2020. Ainsi, pendant trois ans, elle va vivre sa passion à 100%, réalisant jusqu'à 5 à 6 entraînements par semaine... sans compter les compétitions le week-end, aux quatre coins de la France. Une expérience très enrichissante, qui a continué à forger son caractère, sans pour autant la détourner de son objectif premier. « Même si le sport était très important pour moi, et l'est encore, j'avais en tête mon projet professionnel », explique-t-elle. Avec l'entrée en BTSA VO, en septembre dernier, Marion arrête la compétition, sans regrets. « Après une journée dans les vignes, on n'a pas forcément envie de rechausser les baskets ! »

Un héritage familial à perpétuer

Chez les Jacopé, le champagne, c'est une vraie histoire de famille… qui dure depuis déjà trois générations. L'aventure commence avec la plantation des vignes par son arrière-grand-père, dans les années 60, et continue avec la commercialisation des premières bouteilles au début des années 80 via un négociant. Peu avant les années 2000, son grand-père, qui est maintenant aux commandes de l'exploitation, décide de s'équiper d'un pressoir et d'une cuverie pour devenir récoltant-manipulant. Son père et sa mère rejoignent l'entreprise un peu plus tôt. Aujourd'hui, les vignes du Champagne Yves Jacopé s'étendent sur 6 ha et produisent entre 50 et 60 000 bouteilles par an. Si Marion est tout à fait consciente du défi qui l'attend, elle entend bien être à la hauteur : « C'est tout l'héritage de ma famille, de la région, de mon terroir. Et je ne veux pas perdre tout ça. »

Des projets pour l'exploitation

Rester derrière son comptoir, très peu pour elle ! Marion a de nombreux projets pour l'exploitation. Elle souhaite notamment développer l'œnotourisme afin de faire venir davantage de monde dans la région. « Le respect des traditions, de l'esprit de l'entreprise familiale, c'est important pour moi. Je veux conserver cette proximité avec le client à qui on est capable de dire ce qu'il y a dans chaque bouteille ». Elle compte également confectionner une nouvelle cuvée à partir de vin élevé en fût, une pratique encore peu répandue. « Je suis la première fille de la famille à m'installer, alors je suis un peu attendue au tournant. C'est un vrai challenge : mon but n'est pas de faire comme les hommes, mais de faire mieux. Je veux montrer que ce n'est pas un problème pour une femme de diriger une entreprise viticole. Elles sont d'ailleurs de plus en plus nombreuses en Champagne ! », conclue-t-elle, toujours avec le sourire.

Voir aussi