Plan d'action Xylella fastidiosa 2017 - 2018
supalerkchaiyapruek

Le plan d’action de 2017 présente dans un premier temps le bilan des actions mises en œuvre en 2017, puis dans un second temps les perspectives des actions menées en 2018.

En 2017, le bilan des actions s'articule autour de quatre axes :

  • prévenir de nouvelles contaminations sur le territoire ;
  • se préparer à gérer de potentiels nouveaux cas positifs ;
  • éradiquer les foyers détectés ;
  • améliorer la connaissance de Xylella fastidiosa et de ses vecteurs pour adapter nos stratégies.

Pour 2018, les troix axes de perspectives d'action sont :

  • protéger les zones indemnes ;
  • lutter contre Xylella fastidiosa dans les zones délimitées ;
  • comprendre l'origine et la dynamique de la contamination, l'amélioration de la résilience des écosystèmes.

À télécharger

Xylella fastidiosa

Identifiée pour la première fois en Europe en 2013, la bactérie Xylella fastidiosa est une priorité phytosanitaire majeure pour l’Union européenne et un sujet de préoccupation pour de nombreux pays, en particulier la France. Transmise par des insectes, cette bactérie s'attaque à de très nombreux végétaux (plus de 360 espèces hôtes identifiées, dont vignes, oliviers, arbres fruitiers, agrumes, caféiers, chênes, etc.) et peut conduire à leur dépérissement voire à leur mort.  L’impact de cette maladie varie selon les écosystèmes.

Bactérie du xylème, Xylella fastidiosa empêche la plante de s'alimenter en gênant la circulation de la sève brute. Les symptômes associés sont peu spécifiques (flétrissement, brûlures foliaires) et rendent difficile sa détection.
Elle touche déjà plusieurs États membres de l'Union européenne dont la France, l’Allemagne, l’Espagne, ou encore l’Italie où elle a provoqué des dégâts considérables dans les oliveraies de la région des Pouilles.

Voir aussi