Les espaces-tests agricoles : expérimenter l’agriculture avant de s’installer - Analyse n°92
© Jean-Baptiste Cavalier
Les espaces-tests permettent à des porteurs de projet, pour la plupart non issus du monde agricole ou rural, d’expérimenter leur future installation dans un contexte sécurisant. En proposant un cadre juridique approprié, un conseil personnalisé et des moyens de production, ces espaces-tests viennent compléter la gamme des outils d’accompagnement à l’installation. Cette note décrit ce dispositif dans sa diversité, pour la France, et présente sa diffusion à travers quelques exemples européens. Elle en décrit aussi les principes fondateurs et ce que l’on peut en attendre en tant qu’outil de développement territorial et de transformation de la production agricole.

Face à la baisse du nombre d’installations, le renouvellement des générations en agriculture devra nécessairement compter sur des actifs extérieurs au monde agricole. Cette population, qu’on qualifie de « hors cadre familial1 » (HCF), représente aujourd’hui un tiers des installations et incite à repenser leur accompagnement, du fait de ses spécificités et des difficultés qu’elle rencontre pour intégrer la profession. Les espacestests se sont développés pour aider ces porteurs de projets agricoles qui n’ont pas la possibilité de tester concrètement le fonctionnement d’une exploitation, puisqu’ils n’en sont pas héritiers. Ce dispositif leur propose des moyens spécifiques pour tester grandeur nature les activités qu’ils comptent développer dans le futur.

En 2016, environ 200 projets sont en test. 70% de leurs porteurs ont moins de 40 ans et 60% sont des hommes. Depuis 2007, 180 personnes sont sorties du test. Leur effectif est en croissance rapide, parallèlement à l’augmentation du nombre d’espaces-tests. À l’issue du test :

  • 66% des porteurs de projet se sont installés (très majoritairement sur le territoire où le test a été réalisé) ;
  • 10% se sont tournés vers le salariat agricole ;
  • 15% ont préféré se réorienter ou sont revenus à leur emploi antérieur,
  • et les 9 % restants n’ont pas encore défini leur projet professionnel.

S’ils sont très minoritaires au regard des installations traditionnelles, les espaces-tests présentent un réel intérêt pour le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (MAAF). Ils ont été identifiés comme des dispositifs exemplaires pour « produire autrement », relevant ainsi de la priorité accordée par le MAAF à l’agro-écologie. L’accompagnement de l’installation progressive et des HCF est aussi explicitement mentionné dans l’article 1 de la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt de 2014 (et dans le décret n° 2014-1173 du 13 octobre 2014). Cette note retrace les origines de ce dispositif puis en expose les principales caractéristiques. Elle en présente ensuite les grandes fonctions et décrit des expériences similaires dans trois pays européens.

Télécharger la totalité de la note "Les espaces-test agricoles : expérimenter l'agriculture avant de s'installer" (PDF - 1,6 Mo)

Les notes d’Analyse présentent en quatre pages l’essentiel des réflexions sur un sujet d’actualité relevant des champs d’intervention du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt. Selon les numéros, elles privilégient une approche prospective, stratégique ou évaluative.

Voir aussi