Grand Plan d'Investissement : 5 milliards d'euros pour l'agriculture
26/09/2017
Crédit ci-après
© Twitter / Gouvernement.Fr
Le Premier ministre Édouard Philippe a présenté ce lundi 25 septembre 2017 les grands axes du grand plan d'investissement aux côtés de l'économiste Jean Pisani Ferry. D'un montant total de 57 milliards d'euros, ce plan se déploiera de 2018 à 2022.

L'objectif transversal de ce plan est d'amplifier les investissements publics, pour une action publique plus transformante, plus concrète et projetée sur les priorités d’avenir. 57 milliards d’euros d’investissement sont prévus sur la durée du quinquennat, avec 4 priorités :

  • Accélérer la transition écologique : 20 milliards d’euros

Les bâtiments sont responsables de 20% des émissions de gaz à effet de serre. Le Grand Plan d’Investissement lancera un grand chantier de rénovation thermique des bâtiments. 9 milliards d’euros seront mobilisés pour améliorer l’efficacité énergétique des logements des ménages modestes et des bâtiments publics. Le nombre de passoires thermiques occupés par des ménages modestes propriétaires ou locataire du parc social sera divisé par deux. Le quart des bâtiments de l’État sera mis aux normes environnementales.

  • Édifier une société de compétences : 15 milliards d’euros

La France connaît un chômage de masse, qui touche avant tout les moins qualifiés. Le taux de chômage des Français sans diplôme est ainsi de 18%, contre 6% pour les Français ayant un diplôme bac + 2 et équivalent. Pour apporter une réponse concrète au chômage des moins qualifiés, le Grand Plan d’Investissement formera 2 millions de personnes peu qualifiées et les accompagnera vers l’emploi.

  • Ancrer la compétitivité sur l’innovation : 13 milliards d’euros

La France est au 6e rang des puissances scientifiques mondiales. Cependant, dans un contexte de concurrence internationale très forte, notre modèle doit être perpétuellement amélioré, afin de continuer à susciter des vocations, de former des chercheurs talentueux, d’attirer des chercheurs du monde entier et de faire rayonner la France sur la scène scientifique. Il s’agit en priorité de consolider l’émergence de grandes universités intégrées de rang mondial, dynamisant l’ensemble du système d’enseignement supérieur et de recherche. 3,5 milliards d’euros seront investis pour soutenir l’excellence scientifique française.
Le Grand Plan d’Investissement soutiendra l’innovation dans les entreprises, au coeur de la compétitivité française. Le Grand Plan d’Investissement consolidera le lien entre la recherche publique et la recherche privée, il encouragera la prise de risque dans les secteurs de demain, comme l’intelligence artificielle, l’exploitation des mégadonnées, les nanotechnologies ou la cybersécurité, il accompagnera la transformation de secteurs en mutation. 4,6 milliards d’euros seront investis pour améliorer notre compétitivité.
L’agriculture, la pêche, l’agroalimentaire, le secteur forêt-bois sont des secteurs essentiels. Garants de notre sécurité alimentaire, pourvoyeurs d’activité et d’emplois dans les territoires ruraux, ces secteurs contribuent positivement à la balance commerciale et au rayonnement de la France dans le monde. Ces enjeux sont et seront discutés dans le cadre des États généraux de l’alimentation. 5 milliards d’euros pourraient être investis pour accélérer l’adaptation des outils et le changement des pratiques, pour mieux intégrer la réponse aux défis climatique, pour renforcer la compétitivité des différentes filières, pour soutenir la recherche et l’innovation.

  • Construire l’État de l’âge numérique : 9 milliards d’euros

L’action publique doit se transformer pour intégrer les nouvelles technologies aux services publics et pour maîtriser durablement les dépenses publiques. Le Grand Plan d’Investissement mobilisera 4,4 milliards d’euros rendre l’État plus agile et améliorer la qualité et l’accessibilité des services publics, notamment en accélérant leur transformation numérique, et pour accompagner durablement la baisse des dépenses publiques. Le Grand Plan d’Investissement aura pour objectif 100% des services publics dématérialisés (hors délivrance des titres d’identité) et il permettra par ailleurs d‘investir pour réduire durablement la dépense publique d’ici 2022.

Les États généraux de l'alimentation visent à définir les objectifs et fixer les moyens à déployer pour l'agriculture dans les 5 ans à venir. Ces EGA se déroulant actuellement, la partie dédiée à l'agriculture dans le Grand Plan d'Investissement ne peut être plus détaillée.
L'économiste Jean Pisani Ferry, qui a remis le 25 septembre son rapport sur le Grand plan d'investissement au Premier ministre, précise toutefois que le rapport livre quelques pistes à discuter lors des EGA : mobilisation des fonds nationaux d'investissement s'appuyant sur des crédits européens, développement de "financements innovants" (fonds d'investissement en fonds propres ou fonds de garantie) et mobilisation du plan d'investissement d'avenir (PIA).

À télécharger

Le dossier de presse complet sur le Grand Plan d'Investissement (PDF, 197.89 Ko)

La synthèse des investissements