Formation des vétérinaires : tout savoir sur la « summer school »
ENSV summer school english speaking
L'École Nationale des Services Vétérinaires (ENSV) organise des cours d’été pour des vétérinaires issus de plus d'une quinzaine de pays partout dans le monde.

Plus de 80 personnes sont accueillies par l’ENSV depuis plusieurs années. Elles bénéficient de la formation dispensée aux fonctionnaires français avant leur prise de poste comme vétérinaires officiels. Cette action restait limitée jusqu’en 2014 aux pays francophones. Mais des pays anglophones convaincus par le modèle de formation français ont souhaité en bénéficier dans le cadre du renforcement de la capacité de leurs services vétérinaires. Notamment les autorités de Hong-Kong et de Chine ont sollicité cette formation.

Le succès de la « summer school »

Ces trois semaines de cours en anglais visent à offrir aux participants des cours sur la gouvernance et la réglementation sanitaires, des visites de fermes avec des exercices pratiques, mais aussi des déplacements dans les organisations internationales. En 2014, la première édition de la « summer school » sur la thématique de la sécurité sanitaire des aliments a été couronnée de succès, avec 21 participants de 17 nationalités différentes. En 2015, ce sont les enjeux de la santé et du bien-être animal qui ont été abordés.

Pour cette troisième année, l'ENSV a proposé deux sessions parallèles aux participants à la « summer school » : l'une concernant la "Food Safety" (comme en 2014) et l'autre "Animal Health and Welfare" (comme en 2015).

En 3 ans, ce sont ainsi 60 vétérinaires officiels représentants 32 pays qui ont participé à cette summer school. Elle bénéficie d'un soutien significatif du MAAF qui offre des bourses pour 2/3 des participants, les autres étant pris en charge par leur pays ou des projets de développement.

Le système sanitaire français reconnu sur la scène internationale pour sa qualité

L'alimentation et l'agriculture européenne répondent aux normes de sécurité sanitaire les plus élevées au monde. Le dispositif de sécurité alimentaire français est basé une chaîne de commandement unique. Les directions départementales chargées de la protection des populations et les directions régionales de l'agriculture de l'agroalimentaire et de la forêt, répercutent les directives de l'administration centrale de manière unifiée, partout sur le territoire. Cette chaîne de commandement unique est un facteur de grande efficacité.

La sécurité sanitaire en France, c'est :

  • 14 000 vétérinaires habilités par l'État ;

  • 30 000 contrôles dans les élevages ;

  • 80 000 inspections d'établissements de la chaîne alimentaire.

Au total, l'État investit 350 millions d'euros par an dans l'inspection sanitaire. Il en va de la qualité sanitaire des aliments et donc de la sécurité des consommateurs.

Pour en savoir plus

Voir aussi