#EGalim - Les plans de filières

Lors de son discours prononcé à Rungis le 11 octobre 2017, le président de la République a demandé aux interprofessions d'élaborer des plans de développement et de transformation des filières agricoles et agroalimentaires.

« Chaque filière aura à porter le plan de transformation qui est en quelque sorte sa part de responsabilité accompagnant la contractualisation et l’augmentation du seuil de revente à perte. Chacun devra faire des efforts, les uns sur leurs marges, un peu sur les prix, et les autres sur leur organisation collective pour pouvoir justement transformer nos secteurs et nos filières. Ces contrats de filières doivent permettre de fixer des objectifs de restructuration interne aux interprofessions, des objectifs de montée en gamme sur la bio, sur les signes de qualité, des objectifs environnementaux et sociétaux, des programmes de recherche agricole, de ciblage des investissements. C’est aux interprofessions que reconnaît l’État d’y travailler, de coordonner ces travaux en relation avec le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation pour fin décembre et je souhaite également que la distribution et les industriels y participent. »

Ces plans ont été transmis au ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation à la mi-décembre. Auparavant, ils avaient été approuvés par les conseils d'administration des interprofessions ainsi que, le cas échéant, de représentants d'acteurs économiques de la filière non représentés dans l'interprofession.

Lors de la clôture des États généraux de l'alimentation, le ministre a rappelé l'importance d'un temps d'échange entre les acteurs économiques et la société civile. Cette phase est en cours.

Afin de faciliter l'accès au contenu des plans de filière, le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation les met en ligne de façon regroupée sur son site internet, avec l'accord des interprofessions concernées.

À télécharger : les plans remis par les filières

Voir aussi