Bio et Haute valeur environnementale : deux modes de valorisation complémentaires
© Xavier Remongin / Min.Agri.Fr
Produits bio, certification Haute Valeur Environnementale (HVE)... Si ces termes sont couramment utilisés et mentionnés sur les produits mis sur le marché, leur définition peuvent être floues pour le grand public. Finalement, quelles sont les distinctions et les complémentarités de ces deux notions ? Explication en 3 questions.

Quels sont les points communs et les différences entre HVE et Bio ?

HVE et Bio sont deux dispositifs publics permettant la valorisation de produits agricoles, transformés ou non, dont les modes de production sont plus particulièrement respectueux de l'environnement. Ils sont encadrés par un cahier des charges précis dont les exigences sont contrôlées sur place, par des organismes indépendants agréés par l’État (organismes certificateurs).

  • La Bio est un signe officiel de qualité. Ce signe est encadré par un cahier des charges défini au niveau réglementaire européen et peut porter sur un produit, transformé ou non. Les exigences sont attendues sur l'ensemble des étapes de la filière : de la production des matières premières, jusqu’à la transformation et la distribution et font l'objet de contrôles à tous les stades,… Ainsi, tous les opérateurs des filières biologiques sont contrôlés depuis la production jusqu’à la commercialisation et, sont au total en France plus de 42 000 . . Le logo européen est apposé sur les produits depuis 2010 et le logo AB peut être utilisé en complément..
  • HVE est une mention valorisante encadrée par les pouvoirs publics français et permet une certification « d'exploitation ». Le cahier des charges porte sur l'ensemble de l'exploitation agricole. L'agriculteur, pour obtenir la certification, doit raisonner ses pratiques à l’échelle de l’exploitation agricole (principes de l’agro-écologie) en tenant compte de l'ensemble des zones naturelles présentes sur son exploitation. Un logo permet d'identifier les produits issus d'exploitations HVE.

Que garantissent aux consommateurs ces deux types de certification ?

  • La production biologique atteste d'une excellence environnementale à tous les stades notamment par la mise en place de pratiques garantissant notamment l'absence d'utilisation de produits chimiques de synthèse et d'OGM. Le mode de production biologique repose notamment sur le respect des systèmes et cycles naturels, le maintien et l’amélioration de la santé du sol, de l’eau, des végétaux et des animaux, contribue à atteindre un niveau élevé de biodiversité, et respecte des normes élevées en matière de bien-être animal.
  • La certification HVE atteste d'une excellence environnementale traduite par l'atteinte de seuils de performance (obligations de résultats) dans 4 domaines : en matière de biodiversité (présence notamment d'infrastructures agro-écologique sur l'exploitation telles que des haies, des bandes enherbées, des bosquets...), de stratégie phytosanitaire, de gestion de la fertilisation et d'irrigation.

Une exploitation peut-elle être à la fois Bio et HVE ?

Une exploitation peut tout à fait être Bio et HVE.
Bio et HVE permettent de valoriser des pratiques agro-écologiques différentes mais complémentaires qui concourent toutes à une amélioration de l'impact de l'activité agricole sur l'environnement.
Par exemple, des agriculteurs déjà certifiés en bio demandent la certification HVE afin de pouvoir valoriser les efforts faits en matière de biodiversité et de maintien des éléments naturels (arbres, haie...) présents sur leur exploitation.