Aeromate® : la start-up qui cultive les toits de Paris
Crédit ci-après
© Pascal Xiclina/ Min.Agri.Fr
La première récolte s'annonce fructueuse pour Aéromate ! Cette jeune start-up, lauréate de l’édition 2016 des Parisculteurs, a inauguré sa première ferme urbaine située dans le 12e arrondissement sur les toits de la RATP. Plus de 4 000 plantes aromatiques poussent désormais grâce à un procédé encore peu commun : l'hydroponie.

Aéromate, c'est d'abord l'histoire de trois jeunes ingénieurs, issus d'AgroParisTech et de Sup'Biotech, amoureux du végétal et des circuits courts. Après plusieurs mois d’expérimentation pour répondre aux contraintes de poids et de place incombant à l’agriculture urbaine, Louise, Théo et Michel ont jeté leur dévolu sur une production en hydroponie.

Cette méthode ancestrale, utilisée par les Incas, consiste à faire pousser des plantes en remplaçant la terre par un substrat inerte (billes d'argiles).

Crédit ci-après
Installées sur des « rails de culture », les racines flottent dans une eau enrichie en nutriments qui circule en circuit fermé et permet ainsi d'économiser 90% d'eau par rapport à une culture classique.

« En maîtrisant la nutrition de nos plantes, nous obtenons un rendement 3 à 4 fois plus élevé qu'une culture en terre, le tout sans herbicides, ni pesticides », se félicite Théo.

1ère concrétisation...

En quelques mois, les 490 m² de toit-terrasse du centre médical de la RATP, situé Place Lachambeaudie, se sont parés de vert. Avec une culture variée, allant des traditionnelles coriandre, menthe, basilic, aux plus insolites, sarriette, mélisse ou persil japonais, ces néo-agriculteurs urbains veulent, avant tout, offrir à leurs clients des produits au bon goût et extra frais.

« Nous cueillons sur commande et livrons dans la foulée nos clients », détaille Louise.

En plus d'approvisionner en herbes aromatiques les agents RATP du site Lachambeaudie, la ferme Aéromate fournit également les restaurants et commerces du quartier, ravis de cet approvisionnement de proximité. 

Le coup de pouce de Parisculteurs

Le programme de la ville de Paris « fut un formidable tremplin pour notre entreprise » souligne Michel l'un des fondateurs d'Aéromate.

Dans un souci de végétalisation, la Mairie de Paris s'est lancée le défi d'atteindre 30 hectares d'agriculture urbaine d'ici 2020. A chaque édition des Parisculteurs, le jury sélectionne les meilleurs projets qui pourront s'installer sur les toits de la capitale.

En 2016, Aéromate a remporté 3 appels à projets, dont celui de la ferme Lachambeaudie. Site sur lequel la RATP, parti prenante de l'aventure, a financé les 32 500 € d'installation indispensable à l'ouverture de cette première ferme.

En attendant d'ouvrir les autres fermes urbaines, la start-up fait appel au financement participatif via la plateforme Miimosa. D'ici la fin de l'année, la jeune équipe ambitionne d’atteindre l'équilibre financier de sa start-up, et prévoit de former du personnel en réinsertion sociale pour s'occuper des fermes.

Alphonse Allais voulait construire les villes à la campagne, avec Aéromate, c’est la campagne qui vient dans les villes… Saint-Germain-des-Près et Notre-Dame-des-Champs vont retrouver un sens !

Voir aussi