Pour préserver les abeilles, la commission européenne limite l'utilisation des néonicotinoïdes
18/07/2013
La Commission européenne a décidé de limiter l’utilisation professionnelle de produits phytosanitaires contenant des substances actives de la famille des néonicotinoïdes sur certaines cultures et également d’interdire la mise sur le marché de semences traitées ainsi que les utilisations non-professionnelles.


Au printemps 2012, des publications scientifiques faisaient état d’effets sublétaux des néonicotinoïdes sur les abeilles. L’autorité européenne de sécurité sanitaire des aliments (AESA) avait alors été saisie et a présenté ses conclusions dans un avis rendu public le 16 janvier 2013.

Cet avis fait le constat de risques aigus , pour les abeilles, du fait de l’utilisation de produits phytosanitaires contenant des substances actives de la famille des néonicotinoïdes (clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxam) sur certaines cultures.

Au regard de ces nouveaux éléments, la Commission a décidé de limiter l’utilisation professionnelle de ces substances actives et également d’interdire la mise sur le marché de semences traitées ainsi que les utilisations non-professionnelles

Ces restrictions d’usage concernent les trois substances (clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame), portent sur troistypes d’usages (traitement des semences, traitement au sol et foliaire) et concerne plus de 75 cultures différentes dont notamment des cultures fruitières (abricots, poires, pommes, pêche et nectarines, prunes), des cultures de fruits à coque (noix, noisettes amandes) ou des cultures de fruits rouges (fraises, myrtilles) qui sont jugées attractives pour les abeilles.
Elles vont donc bien au-delà des 4 cultures (colza, maïs, tournesol, coton) qui ont largement été relayées dans la presse.

Les autorités françaises, qui se sont toujours prononcées en faveur de l’adoption de mesures à l’échelle européenne, et qui ont appuyé la Commission dans ce sens depuis plusieurs mois se félicitent de la publication de ce nouveau règlement qui rentrera pleinement en application au 1er décembre 2013.

 

Pour en savoir plus : consulter le règlement d’exécution 485/2013 du 24 mai 2013