L'ONF publie une charte du promeneur, pour un comportement citoyen en forêt
Promeneurs en forêt
©Xavier Remongin/Min.Agri.Fr.
Les Français aiment se promener en forêt. Ils sont 500 millions de visiteurs par an. Pour l’Office national des forêts (ONF), gestionnaire des forêts publiques, l'enjeu est de taille : accueillir, orienter le public, lui offrir des parcours sécurisés et le sensibiliser au respect de cet environnement.

La publication d'une charte du promeneur «J'aime la forêt, Ensemble protégeons la», permet de rappeler aux promeneurs les règle de base d'une promenade en forêt. L'enjeu est de faire cohabiter accueil du public et protection de l'environnement par un comportement citoyen. Explications d’Anne-Marie Granet, référente nationale à l'ONF pour l’accueil du public.

Quel est l'objectif de cette charte ?

L’ONF vient de fêter ses 65 ans et, depuis sa création, nous nous soucions de l’accueil du public dans la forêt. L’objectif de la charte est de permettre à tous de profiter de la forêt tout en la respectant et en la préservant. Certaines personnes ne mesurent pas les conséquences de leurs pratiques. En expliquant nos recommandations et obligations, nous permettons une meilleure compréhension des enjeux de la forêt, et donc un meilleur comportement du public.

Comment associer l'accueil du public avec la préservation de la forêt et son exploitation ?

Promenade, VTT, course à pied, chasse… La charte fixe un cadre qui prend en compte toutes les pratiques du public pour les faire cohabiter au mieux avec les autres enjeux de la forêt. Par exemple, les promeneurs ne doivent pas s’aventurer hors des sentiers pour ne pas abîmer les jeunes pousses qui feront la forêt de demain ou ne pas entrer dans une zone de travaux forestiers.

Définir des espaces dédiés à l’accueil du public, à la biodiversité ou à l’exploitation de la forêt permet de faire cohabiter ces trois enjeux, au sein d'une même forêt. Ce dont le public n’a pas toujours conscience.

Quels sont les gestes citoyens en forêt ?

Il existe trois différents types de bons comportements : ceux au profit de la forêt, de sa faune et de sa flore ; ceux au profit des professionnels et de l’exploitation de la forêt et ceux au profit des autres usagers. Un comportement citoyen doit permettre la cohabitation de tous ces enjeux. Respecter la signalisation, emporter ses déchets, ne pas ramasser le bois mort qui est un refuge pour les champignons, les insectes, les oiseaux et qui participe aussi à la fertilité des sols : voici quelques-uns des gestes clés d’un promeneur citoyen. Pour les forestiers, il est essentiel d’expliquer ces enjeux pour sensibiliser l’usager et l’inciter à adopter le bon comportement.

Consulter la charte

Voir aussi