Le Beaujolais : au-delà des clichés
Grappe de raisins sur pieds de vigne
© Pascal Xicluna / Min.Agri.Fr

Cette région viticole, mondialement connue pour son Beaujolais Nouveau, regorge de vins délicieux à l’excellent rapport qualité-prix notamment parmi ses crus.

C’est le vin de Printemps par excellence avec un léger éclat floral et la douceur des tanins du gamay. Le Beaujolais est un vin en AOC (Appellation d’origine contrôlée) produit au nord du département du Rhône et sur quelques hectares de la Saône-et-Loire. Il est constitué quasi-exclusivement à partir du cépage gamay pour les vins rouges et du chardonnay pour les vins blancs (ces derniers ne représentent que 3% de la production totale). Communément appelé le troisième fleuve de Lyon ou encore le vignoble des Lyonnais, le Beaujolais se caractérise par une grande diversité de ses paysages, et donc de ses vins. Ces 12 AOC incarnent parfaitement cette diversité.

La mouture que le monde entier connaît le mieux est bien évidemment le Beaujolais Nouveau. Il est dégusté chaque 3e jeudi du mois de novembre et est symbole de festivités. Toutefois, la région possède de nombreuses autres appellations, dont les vins rouges sont les plus représentés. En 2015, l’export a représenté plus de 40% de l’ensemble des ventes, un secteur bien porté par les ventes de nouveau. Les Japonais sont les principaux consommateurs de vins du Beaujolais avec plus de 7 millions de bouteilles consommées. Viennent ensuite les États-Unis (6 millions), et le Royaume-Uni (5 millions).

Les douze appellations

On les énumère généralement en remontant le cours de la Saône, en commençant par les dix crus. Du sud au nord : Brouilly,Côte de Brouilly, Régnié, Morgon, Chiroubles, Fleurie, Moulin-à-Vent, Chénas, Juliénas et Saint-Amour qui marque la limite nord du Beaujolais. Aux extrémités, on retrouve les AOC Beaujolais et Beaujolais Villages. Des arômes de kirsch du Saint-Amour, en passant par ceux fruités du Juliénas ou floraux du Chénas, tous offrent une expérience agréable au palais, et puis même s’il faut reconnaître l’exceptionnelle garde du Moulin-à-vent, l’élégance du Fleurie, la délicatesse du Chiroubles ou encore la finesse du Régnié ou le caractère racé des deux Brouilly, ce n’est pas faire offense à tous ces crus que de dire que l’appellation reine du Beaujolais est le Morgon. Les Beaujolais-Villages, quant à eux sont des vins parfaitement équilibrés à partager lors d’occasions festives. Enfin, les vins Beaujolais produits dans 72 communes sont réputés pour être dégustés toute l’année.

Et pour tout savoir sur le Beaujolais Nouveau...

Si votre mémoire défaille sur le Beaujolais, ou si, tout simplement, vous souhaitez en savoir plus sur son histoire, ses traditions, sa fabrication, sachez que les origines de ce vin, qu’on appelle « le bourru », remontent à l’Antiquité !
Le quotidien lyonnais "Le Progrès" en raconte l’histoire précise jusqu’à aujourd’hui. La tradition du « vin nouveau » perdure au Moyen-âge : à cette époque, le vin est mis très tôt sur le marché, à peine 15 jours après les vendanges. Mais le phénomène du Beaujolais Nouveau, tel qu’on le connaît aujourd’hui, naît véritablement au début des années 1950. Il devient en quelques dizaines d’années un produit d’ampleur internationale.

Plus d'informations sur le site FranceAgroAlimentaire

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Voir aussi