Florac, un territoire rural pour une expérimentation inédite

Légende ci-après

Le dispositif d'appui interministériel au développement et à l'expertise en espace rural (AIDER), consiste à mobiliser aux côtés d'élus volontaires des membres de corps d'inspection ou de contrôle de l’État, pour leur fournir un appui à un projet de territoire ou faciliter l'analyse de projets complexes. Instauré par le Comité interministériel aux ruralités, ce dispositif bénéficie à ce jour à six sites, dont Florac.

La commune de Florac, unique sous-préfecture de Lozère, compte 2 029 habitants et voit sa population tripler en période estivale. La communauté de communes Florac Sud Lozère regroupe 12 communes et abrite 4 500 habitants.

L’effort des municipalités s’était concentré sur la réalisation de grands projets, situés à l’extérieur du centre ancien, tels trois lotissements, une caserne de pompiers, une maison de santé pluridisciplinaire, une zone artisanale ainsi qu’une zone commerciale.

La mission AIDER, composée de deux ingénieurs généraux du CGAAER et du CGEDD, a été placée auprès du maire et du président de la communauté de communes.

Elle s'est concentrée sur la rénovation du centre bourg (assainissement, stationnement et circulation) et l'attractivité du territoire (transport et numérique, tourisme, ressources forestières et agricoles, santé, culture et finances).

Un travail de concertation des acteurs, d'examen des projets envisagés et de chiffrage des opérations a permis d'établir des priorités d'actions.

Simultanément, un expert en communication a assuré l'information de la population. Les habitants ont été invités à exprimer leur perception du territoire et leurs aspirations.

Ainsi, pour la rénovation du centre bourg, un cabinet d'architecte urbaniste va prochainement établir un plan de référence qui déroulera un programme pluriannuel d'aménagement incluant la résorption d'îlots, d'habitats insalubres, la mise en état du réseau d'assainissement, la révision de la circulation et la réfection des espaces publics.

En matière de développement du territoire Sud Lozère, une entreprise de fabrication de jeans a vu le jour, le numérique va être développé, la reprise de lieux d'hébergements est engagée, un office du tourisme intercommunautaire va être conçu avec le Parc national des Cévennes et le Bien Unesco « Causses et Cévennes »...

D'autres projets, trop lourds pour les finances de la commune, ont été abandonnés suite à l'expertise de la mission.