Agroforesterie et signes de qualité : un duo gagnant !
Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr

L’arbre est une composante majeure des paysages et de la biodiversité. Il permet de lutter contre l’érosion, de limiter le ruissellement de l’eau, d’enrichir le sol... Il contribue ainsi à atténuer les effets du changement climatique. L'agroforesterie, c'est-à-dire la mise en place de systèmes de production associant arbre et agriculture, utilise les bienfaits de l'arbre pour les mettre au service de l'agriculture. C'est également un des leviers pour répondre aux objectifs de l’initiative 4 pour 1000 « les sols pour la sécurité alimentaire et le climat », lancée à l’occasion de la COP21.

Pour donner toute sa place à l'agroforesterie, le plan de développement de l’agroforesterie a été mis en place pour la période 2015-2020. Il repose sur 5 axes et 23 actions. L'une d'entre elles (l’action 4.2) vise à développer des synergies entre l'agroforesterie, les signes de qualité et d'autres formes de reconnaissance des produits.

Actuellement, divers organismes de gestion des signes de qualité s'interrogent sur la pertinence d'introduire certaines formes d'agroforesterie dans les cahiers des charges de leurs produits sous signe de qualité. Pourtant, des expériences intéressantes existent déjà !

Le document « Valoriser des produits de l’agroforesterie : quelques exemples de signes de qualité et d'origine et de marques collectives » le montre. Il a été élaboré par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, l'Institut national de l’origine et de la qualité, la Fédération des parcs naturels régionaux de France, l’Agence française pour la biodiversité et le réseau des parcs nationaux.

Cette démarche s'inscrit pleinement dans les États généraux de l'alimentation. L'attente de la société en matière d'alimentation durable est forte. L'agroforesterie, adossée aux démarches de qualité, constitue une première réponse.

À télécharger

Valoriser des produits de l’agroforesterie : quelques exemples de signes de qualité et d'origine et de marques collectives (PDF, 3.69 Mo)