Vidéo - Message du ministre à la communauté éducative et aux élèves de l'enseignement agricole

À l'occasion de la rentrée 2019 de l'enseignement agricole, Didier Guillaume a adressé un message aux enseignants, aux acteurs de l’enseignement agricole et aux élèves, étudiants et apprentis. Il y explique notamment son projet pour l’enseignement agricole, structuré autour de trois ambitions : former plus, former partout et former mieux.

Didier Guillaume a d'abord tenu à remercier la communauté éducative pour les très bons résultats aux examens obtenus en juin 2019, et les jeunes qui ont fait le choix de l’enseignement agricole pour leur volonté et leur l’implication.

« Le taux de réussite a de nouveau augmenté pour les baccalauréats comme pour les autres diplômes et en particulier les BTSA. C’est un signe de la qualité de l’enseignement et de la réussite d’une pédagogie ancrée dans le concret, fondée sur les projets et ouverte à la pluridisciplinarité. Cette réussite aux examens se conjugue à d’excellents taux d’insertion professionnelle. Faire le choix de l’enseignement agricole c’est se donner les meilleures chances de trouver un emploi ! »

Former plus

Pour valoriser ces bons résultats, mieux faire connaître l’étendue de ces métiers et les perspectives d’emplois qu’offrent ces filières, une campagne de communication et d’orientation, « L'aventure du vivant », a été lancée lors du dernier salon de l'Agriculture, en présence de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, et de Muriel Pénicaud, ministre du Travail. La mobilisation s'est faite à tous les niveaux, national comme régional, dans les fédérations du privé comme dans les établissements.

« La reconquête des effectifs élèves est un objectif essentiel et dont nous sentons dès cette rentrée 2019 les premiers résultats positifs. Il faut les inscrire dans la durée pour atteindre l’objectif de 200 000 apprenants pour la rentrée 2022. L'effort de communication sera accentué ces prochains mois tout comme notre action coordonnée avec l’Éducation nationale sur l’orientation. Un site Internet consacré à l'orientation dans l'enseignement agricole sera notamment lancé à cette rentrée. C’est un outil stratégique de la campagne "L'aventure du vivant" qui se développe sur les réseaux sociaux. »

Cette rentrée 2019 marque aussi une étape importante de plusieurs réformes : celle du bac, celle de l’apprentissage et la mobilisation continue pour l’école inclusive.

Former partout

Pour favoriser l'action de la communauté éducative, le ministre a souhaité que les établissements aient davantage d'autonomie en leur donnant une plus grande latitude sur les effectifs, les enseignements optionnels et la définition des projets pédagogiques adaptés au contexte local.

« Nous devons continuer à "former partout" sur tous les territoires en nous adaptant aux besoins, mais pour cela, tout ne doit plus être décidé de Paris ! C’est dans les établissements que ces décisions doivent être prises, tout en gardant le souci permanent de l’équité, de la qualité et de la sécurité. »

« Former plus » et « former partout » sont des objectifs permanents, mais cette rentrée sera aussi celle du « former mieux ».

Former mieux

Le ministre a redit sa volonté de rénover les formations pour accélérer la transition agroécologique, mieux répondre aux besoins des jeunes et des secteurs économiques.

« Je veux que cette rénovation réaffirme que l’enseignement agricole est le fer de lance de la transition agroécologique et prépare aux nouveaux métiers de l’agriculture, de l’alimentation, de l’environnement, du paysage et de la ruralité. Cette rénovation doit aussi favoriser la réussite et la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur. L’enseignement agricole a une tradition de promotion sociale. Il faut continuer à innover pour contribuer à l’ascension sociale des jeunes issus du monde rural et répondre aux besoins croissants en cadres. »

Une vaste concertation a été lancée pour améliorer les diplômes actuels ou créer de nouvelles filières. Une plateforme de sondage a été mise en ligne et des groupes de travail thématiques seront organisés jusqu'à la fin de l'année 2019, avec l'objectif que les premières rénovations voient le jour dès la rentrée 2020.

Voir aussi