Un champ dans mon assiette
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr
Et si on se mettait à manger des fleurs ? Petit tour de jardin pour découvrir le meilleur de la cuisine aux fleurs comestibles. Reportage.

On a tendance à l’oublier : les plantes et les fleurs sont bien plus présentes dans nos assiettes que nous le pensons. Pistils de safran, clous de girofle, artichauts, brocolis, fleurs de courgette, romarin, camomille... ces fleurs aux parfums et aux couleurs différents font pourtant bien parties des 250 fleurs comestibles que l’on cuisine, pour rehausser le goût d’un plat, voire même pour remplacer les légumes et accompagner les viandes ou les poissons.

Mais au-delà de ces fleurs bien connues, il existe d’autres variétés qui, loin d’être de simples artifices décoratifs, peuvent être dégustées à part entière. Légions sont les chefs, les amateurs de cuisine, les blogueurs qui en font leur nouvelle passion. Si Marc Veyrat était l’un des premiers doux rêveurs à retourner au jardin, depuis quelques années, ce sont les citadins en mal de verdure qui s’y risquent et qui partent en cueillette à la ferme ou dans les bois. L’engouement pour la cuisine des fleurs a incité les gourmands à redécouvrir la nature et à se la réapproprier. La mode des circuits courts a probablement sa part de responsabilité dans ce retour aux sources.

Côté pratique, pour en trouver il suffit d’aller se balader. Fenouil sauvage sur la côte Ouest, reine-des-près dans les marais, asperges sauvages dans le Sud ou encore l’ortie partout en France, les espèces ne manquent pas. Munissez-vous d’un appareil photo, d’un guide et en cas d’hésitations, ne prenez aucun risque !

Voir aussi