Sylvain Maestracci, conseiller aux affaires agricoles aux États-Unis
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr

Les principaux sujets et enjeux ?

« Parmi les nombreux sujets d'actualité, deux sont particulièrement scrutés de près :

  • Le projet de la nouvelle loi agricole américaine (« Farm Bill ») qui concerne les soutiens au secteur agricole (30 milliards d'euros), quelques soutiens au secteur rural (aide au logement en milieu rural, aide aux réseaux…) et à la forêt (12 milliards d'euros), ainsi que l’aide alimentaire intérieure, les « food stamps », dont bénéficie un Américain sur huit (100 milliards d'euros). Le projet de loi est en cours d'élaboration au Congrès, après une longue phase de consultations.
  • La politique commerciale américaine, avec les enquêtes antidumping/antisubvention, l'instauration de droits de douane dans les secteurs de l'aluminium/acier et de l'automobile, la renégociation des accords commerciaux avec le Canada et le Mexique, les discussions commerciales avec l'Union européenne… Autant de décisions qui peuvent avoir des impacts sur les exportations françaises. »

L'export agricole et agro-alimentaire en chiffres

  • Les États-Unis sont le 6e client à l’export de la France et le 1er hors Union européenne (4,3 milliards d'euros – dont 75% de vins et de spiritueux – soit plus de 7% de nos exportations).
  • Les États-Unis exporte vers la France pour 1 milliard d'euros.

L'approche de travail

« Il s'agit principalement d'un travail de suivi et d'explication des différentes positions exprimées par l'administration et les organisations professionnelles agricoles et alimentaires. Et, bien sûr, le travail, classique, d’accompagnement réglementaire ponctuel, de veille et d’alerte auprès des entreprises. Nous agissons peu sur le marché en lui-même. Cependant, en cas de difficulté rencontrée par une entreprise française, nous la mettons en relation avec l'administration américaine. »

Des success stories ?

« Plus récemment, l'absence de grand dossier de coopération en cours avec la nouvelle administration américaine rendant la tâche plus difficile. Sur le plan sanitaire, la dernière réouverture de marché date de début 2017, avec la reprise des exportations françaises de viande de veau. On peut néanmoins signaler la participation de deux États fédérés à un séminaire sur l'initiative 4 pour 1000 et le stockage de carbone dans les sols, un sujet auquel la société civile est très sensible. »

Voir aussi