Sur un territoire "algues vertes", réduire l’importation d’aliments riches en azote et améliorer l’autonomie protéique des exploitations

Ce projet de méthanisation situé dans un territoire à fort enjeu environnemental (baie algues vertes) a pour objectif une bonne gestion de l’azote, exporté après séchage. Il permettra d’améliorer, en parallèle, l’autonomie protéique des élevages par le séchage de légumineuses à partir de la chaleur du méthaniseur.

« La motivation principale de ce groupe d’agriculteurs est surtout de s’émanciper des cours du soja. Nous coordonnons l’ensemble des questions qu’ils sont actuellement en train de soulever notamment autour de la luzerne ou d’une source de valorisation de la chaleur. » Alain Laurec

L’agriculture du nord Finistère, et notamment des cantons de Louzevedé et de Saint-Pol de Léon concernés par ce projet, repose sur des exploitations de type polyculture - élevage (porcs et lait) ainsi que sur une forte densité de cultures légumières. Le projet se trouve à l’intérieur du périmètre du bassin versant algues vertes « Horn-Guillec ». Les problèmes liés à la prolifération des algues vertes sur la côte pénalisent l’économie touristique et dégradent l’image des exploitations du territoire.

Onze exploitants se sont donc regroupés dans une CUMA « la fourragère du Léon » afin de mettre en place un méthaniseur utilisant les effluents produits par leurs animaux et dont l’énergie servira à sécher de la luzerne. Cette culture est adaptée à leur sol et nécessite peu d’apports d’intrants (fertilisants et produits phytosanitaires). Elle permettra, après séchage, l’alimentation des animaux. Mais ce système cultural requiert une bonne maîtrise technique.

Afin d’assurer la réussite du projet, la CUMA va développer des partenariats techniques et d’animation avec la chambre d’agriculture, la Frcuma Ouest, un nutritionniste bovins (ajustement de la nouvelle ration) et un semencier pour l’implantation et la conduite des légumineuses.

En cherchant à augmenter la rentabilité des exploitations (autonomie productive, investissement en commun dans un séchoir à fourrage), mais aussi à augmenter leur performance environnementale (production de cultures autonomes en azote diminuant les transferts de nitrates et l’usage des produits phytosanitaires), ce projet s’inscrit pleinement dans la logique de l’agro-écologie.

PROJET COLLECTIF D’AGRICULTEURS

  • Région : Bretagne – Département : Finistère (29)
  • Territoire concerné : Plouzevedé, Saint-Pol du Leon
  • Nombre d’agriculteurs impliqués : 11
  • Structure porteuse de la demande : FDCUMA 29
  • Montant de la subvention CASDAR : 25 325 €
  • Budget total du projet : 31 656 €

En savoir plus

Voir aussi