Régalime : un concours régional pour les lycéens autour du « manger local »
© DR
Pendant huit mois, des lycéens de sept établissements de la région Auvergne-Rhône-Alpes – dont trois sous tutelle du ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation – sont allés à la rencontre de produits alimentaires locaux et typiques dans la cadre du concours Régalime. Un concours pas comme les autres qui a mobilisé des jeunes et des professionnels de l'alimentation autour d'un même but : la valorisation des métiers et des terroirs.

Ravioles au chocolat, comté, croquille, bresse bleu, safran, cantal, pangée… Autant de produits qui sont passés sous la loupe de lycéens issus de la Drôme, de l'Ain, de la Haute-Savoie et du Cantal. Initié par Novalim, service du Syndicat Mixte du Technopole Alimentec (SMTA) qui intervient auprès des entreprises et des créateurs du secteur agroalimentaire, avec le soutien de la région Auvergne-Rhône-Alpes, le concours Régalime s'adresse aux élèves de classes de seconde du territoire. Objectifs : sensibiliser les jeunes à une alimentation locale, rapprocher le monde de l'éducation et des professionnels. « Les filières alimentaires et agroalimentaires sont méconnues et bénéficient d'un déficit en terme d'image », souligne Julie Lacroix-Ravanat, responsable communication et emploi-formation du SMTA. « Nous avons souhaité sensibiliser les plus jeunes aux réalités du métier, et, pourquoi pas, créer des vocations… puisque c'est un secteur qui recrute ! »

Une meilleure appréhension du secteur alimentaire

Origine historique, procédés de fabrication, recettes, qualités nutritionnelles, étiquetage, métiers et savoir-faire, réseaux de commercialisation, approche développement durable... Une enquête du champs à l'assiette que chaque classe a mené avec la complicité d'une entreprise locale et qui s'est conclue ce mardi 23 mai à Lyon par une présentation oral devant un jury constitué de professionnels et d'institutionnels. « La maturité avec laquelle les jeunes ont appréhendé et relaté ce travail expérimental et scientifique nous réjouit quant à leur implication dans leurs études et auprès des professionnels », indique Éric Bouvattier, président du jury et directeur d’usine de produits alimentaires. Et ce sont les élèves du lycée Émile Loubet à Valence (Drôme) qui ont remporté cette 5e édition avec les ravioles au chocolat de la Mère Maury, maison fondée en 1885. Leur récompense : une visite-dégustation en juin chez un chef étoilé pour une initiation à la haute gastronomie.
 

Les trois établissements agricoles participants

  • Le lycée agricole du Valentin à Bourg-lès-Valence (Drôme) s'est intéressé à la pangée, un gâteau à base d'abricot, d'amande, de pomme et de mie. Il a été élu meilleur biscuit de France en 2004.
  • La MFR La Vernée à Péronnas (Ain) s'est intéressée à la croquille, une bouchée d'escargot où tout se mange, même la coquille ! Celle-ci se présente sous la forme d'une gaufrette salée croustillante.
  • Le lycée agricole Louis Mallet à Saint-Flour (Cantal) s'est intéressé au cantal, fromage emblématique du Massif central qui bénéficie d'une AOP (Appellation d'origine contrôlée).

Voir aussi