Les experts alim'agri : quelles ambitions pour les Outre-mer ?
Alain Joly, délégué ministériel aux Outre-mer, nous explique quelles sont les ambitions du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour les Outre-Mer.

Retranscription de la vidéo

Les ambitions pour les Outre-Mer :


Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a une grande ambition pour les Outre-Mer. Un consommateur, quand il va faire son marché, il cherche en priorité les produits des Outre-Mer parce que ce sont des produits d’excellence, parce qu’il veut avoir ce lien avec les Outre-Mer.
La première ambition est de faire de l’alimentation et de l’autonomie alimentaire un levier de développement pour les territoires. La deuxième ambition est de renforcer la durabilité et la résilience des entreprises et des filières. Troisième ambition, faire de la bioéconomie un moteur de création de valeur. Et, la quatrième ambition est de créer les conditions de l’innovation.
Un pays, un territoire en général, a des ambitions pour son agriculture. Il s’agit pour nous, pour les différentes directions du ministère, de définir les orientations des soutiens publics, qui seront apportées au territoire.

Quelques exemples :

Mayotte est un jeune département d’Outre-Mer, et Mayotte a une problématique spécifique du développement de son agriculture. L’agriculture est essentiellement vivrière, donc les ambitions vont permettre de professionnaliser un maximum d’agriculteurs avec un objectif d’autonomie alimentaire du territoire.
Un territoire comme La Réunion est un territoire où l’agriculture est développée avec une structuration importante des filières. Et donc nous devons, en permanence, faire évoluer nos soutiens publics pour accompagner le développement de l’agriculture. C’est un développement économique où l’agriculture peut prendre une place de plus en plus importante dans le PIB.
Aux Antilles, nous soutenons les filières qui innovent en matière de variétés, en matière de pratiques culturales, en matière d’agroéquipements. Les grandes filières que nous soutenons aux Antilles sont principalement les filières d’exportation, à savoir la banane, le rhum, avec des surfaces très différentes mais des surfaces où l’innovation est importante.
Dans le cadre du développement de la bioéconomie, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation soutient toute la transformation de produits primaires dans les Outre-Mer.

Voir aussi