Les experts alim'agri : comment agir pour prévenir la peste porcine africaine ?

La peste porcine africaine (PPA) est une maladie animale due à un virus qui touche exclusivement les porcs domestiques et les sangliers. Présente en Asie, en Europe de l'Est et en Belgique, son introduction en France pourrait avoir des conséquences socio-économiques et sanitaires graves pour la filière porcine. Notre experte, Claire Le Bigot, sous-directrice de la santé et protection animales, nous présente les mesures mises en place par les pouvoirs publics pour prévenir l'introduction de cette maladie sur le sol français.

Qu'est-ce que la peste porcine africaine ?

Claire Le Bigot : La peste porcine africaine est une maladie virale qui affecte les porcs et les sangliers mais qui ne touche pas l'Homme. Elle est transmissible par contact, par des matières souillées, mais aussi par des denrées alimentaires infectées. Le seul moyen de lutter contre cette maladie est la destruction des animaux car il n'existe aucun traitement ni aucun vaccin.

Que fait l'État pour maintenir le territoire indemne ?

Claire Le Bigot : Cette maladie est actuellement présente en Asie où c'est un véritable fléau ; en Europe de l'Est et en Belgique depuis septembre 2018. Ce qui a poussé la France à prendre des mesures d'envergure qui sont organisées autour de 4 volets :

  • la construction de 112 kilomètres de clôture, le long de la frontière franco-belge, sur les départements des Ardennes, de la Meuse et de la Meurthe-et-Moselle ;
  • le dépeuplement des population de sangliers entre la clôture et la frontière pour créer une zone blanche, un véritable cordon de protection ;
  • la surveillance des animaux trouvés morts et tirés ;
  • et enfin la protection des élevages avec la mises en place de mesures de biosécurité.

L'ensemble de ces mesures ont été possibles grâce à la mobilisation d'un grand nombre d'acteurs : les services du ministère de l'Agriculture, les chasseurs, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage ainsi que l'Office national des forêts mais également de la filière porcine et de l'interprofession porcine.

Le premier semestre 2019 a été consacré à la mise en place de ces mesures et d'un plan d'intervention rapide du ministère de l'Agriculture. Le second semestre 2019 sera consacré à des exercices pour se préparer à ce plan d'intervention mais également à des formations du ministère de l'Agriculture pour près de 1 000 agents. Il sera également consacré à la prévention avec la mise en place de mesures de biosécurité tout le long de la filière, depuis l’éleveur jusqu'au transporteur ainsi qu'à l'abatteur. Il s'agit par exemple de clôtures pour protéger les élevages afin que les sangliers ne rentrent pas ou de faire le nettoyage et la désinfection des véhicules transportant les animaux.

Ce plan de prévention va concerner l'ensemble de la France, l'ensemble de la filière porcine. La menace de la peste porcine africaine ne concerne pas uniquement le Grand Est mais l'ensemble de la France. Puisque cette maladie se transmet par des denrées alimentaires infectées, je vous enjoins de ne pas ramener de denrées alimentaires depuis vos transports internationaux.

Voir aussi