Les experts alim'agri : ce qu'il faut savoir sur les signes de qualité et de l'origine

AB, AOC, IGP, STG, Label Rouge... Comment s'y retrouver entre les différents signes de qualité européens et français ? Comment valorisent-ils les produits, les régions et les savoir-faire ? Notre experte, Valérie Pieprzownik, vous explique tout en moins de 3 minutes.

Retranscription de la vidéo

Qu'est-ce qu'un signe de la qualité et de l'origine ?

Les signes de l’origine et de la qualité sont au nombre de cinq. Quatre signes sont européens et un signe est national.
Pour les signes de qualité par l’origine : on trouve l’appellation d’origine protégée et l’Indication géographique protégée. Ils garantissent que le produit est bien issue d’une zone géographique donnée. Le Label Rouge définit une qualité supérieure. Toutes les étapes de production du cahier des charges concourt à définir une qualité supérieure par rapport à un produit standard.

L’agriculture biologique c’est un mode de production qui est définit au niveau communautaire. La réglementation encadre absolument tout :

  • le mode de production dans les champs, en élevage ;
  • le mode de transformation du produit ;
  • l’étiquetage du produit ;
  • le mode de commercialisation.

Quelles garanties procurent les signes de qualité et de l'origine ?

Chaque signe de qualité est régie par un cahier des charges, une réglementation stricte et un plan de contrôle.
Les contrôles sont faits par des organismes tiers indépendants. C’est extrêmement important et ces organismes tiers indépendants sont agréés par les pouvoirs publics.
La 2e garantie pour le consommateur, ce qui est très important aussi, c’est qu’il s’agit de productions au plus de chez eux. Ce sont aussi des emplois au cœur de leur territoire,  des services, du tourisme…
Ces signes européens ou nationaux bénéficient d’une protection. Il y a une politique nationale et européenne de protection de leur dénomination.
Ce qui est très important, c’est que le produit fait l’objet d’un enregistrement et le nom ne peut pas être utilisé par un autre produit.

Que prévoit la loi issue des États généraux de l'alimentation ?

Pendant les États Généraux de l’alimentation, on a vu une forte mise en lumière de :

  • la qualité ;
  • l’environnement ;
  • et du bien-être animal.

La feuille de route des États Généraux a mis en avant ces sujets et une nécessaire montée en gamme de l’ensemble des productions agricoles et agroalimentaires.
Les professionnels des filières de production se sont emparés aussi de ces sujets et ont élaborés des plans de filières, d’où un important développement de la filière biologique, du Label Rouge et de manière générale, des signes de qualité.

Le gouvernement s’est également fixé un objectif de :

  • 50 % de produits sous signes de qualité ;
  • 20 % de produits biologiques dan la restauration publique.

Cet objectif est important parce que le chiffre d’affaires de la filière actuelle des signes de qualité est déjà de 30 milliards d’euros mais nous espérons le porter de manière significative à un montant beaucoup plus élevé.