Le phénylbutazone présent dans les carcasses de cheval commercialisées ne présente pas de risques pour la santé

ACTU ALERTE - Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt a confirmé l’information selon laquelle trois des six carcasses de cheval envoyées du Royaume-Uni vers la France et qui contenaient des traces de phénylbutazone, ont été écoulées sur le marché de la viande et sont "probablement" entrées dans la chaîne alimentaire.

Voir aussi