Le développement de l'agroforesterie- Christophe Pinard

En agissant positivement sur les sols, les ressources en eau, la biodiversité et le climat, les systèmes agroforestiers participent à la lutte contre le changement climatique et contribuent à l'objectif d'une performance à la fois économique et environnementale. L’agroforesterie permet également de concrétiser le projet "4 pour 1000, les sols pour la sécurité alimentaire et le climat" présenté lors de la COP21 par le ministre.

Christophe Pinard, chargé de mission biodiversité et agroforesterie au sein du bureau du changement climatique et de la biodiversité, nous explique plus précisément en quoi elle consiste et quels sont les enjeux de son développement.

Le 17 décembre 2015 s’est déroulée la journée nationale de l’agroforesterie qui fut l’occasion pour le ministre de lancer le plan de développement de l’agroforesterie, inscrit dans le projet agro-écologique pour la France. Elle a réuni de nombreux acteurs du secteur agroforestier, nationaux comme locaux (experts, associations, agriculteurs, établissements d’enseignement agricole,…). Le plan s’étend sur 5 ans et permet de créer une stratégie commune pour tous les acteurs de l’agroforesterie avec le soutien du ministère.

Á terme, les objectifs de ce plan décliné en 5 axes et 23 actions sont une meilleure connaissance de la diversité des systèmes agroforestiers et leur fonctionnement, l’amélioration du cadre réglementaire et juridique, le renforcement des appuis financiers, le développement du conseil, de la formation et de la promotion de l’agroforesterie, l’amélioration de la valorisation économique des productions de l’agroforesterie de manière durable ainsi que la promotion et la diffusion à l’international.

Le bureau du changement climatique et de la biodiversité coordonne ce plan et un comité de pilotage se réunira régulièrement pour sa mise en œuvre.

Voir aussi