Le Conseil national de l'alimentation prépare un retour d'expérience de la crise du Covid-19
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
Le « Parlement de l’alimentation » a adopté le principe d’engager un retour d’expérience de la crise du Covid-19, qui a fortement touché et mobilisé les acteurs de la chaîne alimentaire, en questionnant la résilience du système alimentaire.

La précarité alimentaire et la fragilité de certaines populations, exacerbées par la crise, étaient déjà des axes de préoccupation importants du Conseil national de l’alimentation (CNA), dont les organisations membres se sont fortement mobilisées pour assurer la continuité des approvisionnements et l’accessibilité des denrées.

Espace privilégié d’échanges et de concertation entre acteurs des systèmes alimentaires, le CNA débutera ce travail dès septembre 2020. Le retour d’expérience devra faire ressortir les points faibles et forts du système alimentaire, et proposer des axes d’amélioration. Les questions de la résilience du système alimentaire et de l’accès pour tous à une alimentation plus favorable à la santé seront notamment abordées. Le concept d’« une seule santé » ou « one health » est ainsi déjà mis en avant par un certain nombre d’instances membres du CNA comme un axe incontournable pour comprendre la crise liée au Covid-19 et permettre d’anticiper et prévenir de telles situations de crise.

Ce travail débouchera sur de nouvelles recommandations à destination des acteurs, publics comme privés, début 2021.
 

Qu'est-ce que le Conseil national de l’alimentation ?

Le Conseil national de l'alimentation est une instance consultative indépendante, placée auprès des ministres chargés de l’agriculture, de la transition écologique, de la consommation et de la santé. Véritable « Parlement de l'alimentation » qui regroupe tous les acteurs de la chaîne alimentaire, il est consulté sur la définition de la politique publique de l’alimentation et donne des avis sur les questions qui s’y rapportent.

Son positionnement en « Parlement de l'alimentation » est l'une des orientations issues des État généraux de l’alimentation (EGA) qui vise à ouvrir la gouvernance de la politique de l'alimentation et à renforcer la concertation et le débat public sur l'alimentation.