La REcyclerie : l’agriculture urbaine au cœur d’un établissement innovant
©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
Ouvert en juin 2014, porte de Clignancourt à Paris (18ème arrondissement), La REcyclerie offre à l’ancienne gare d’Ornano une seconde vie faite de loisirs, de partage et d’entraide. Cette ancienne station ferroviaire s’est transformée en cantine bio, ferme urbaine et atelier de réparation. La REcyclerie, c’est un peu tout ça à la fois.

Économie sociale et solidaire, écologie et agriculture urbaine... La philosophie des lieux étonne autant que son aspect. Entre murs végétaux et immense baie vitrée donnant vue sur les rails désaffectés, l’établissement offre un vaste espace de rencontre et de restauration aménagé de mobiliers de récupération. « Des canapés aux tables en passant par les chaises et le lave-vaisselle de la cuisine, ici, tout est de seconde main », confirme Stéphane Vatinel, le gérant des lieux.

Traçabilité et circuit court

Le projet s’inscrit dans une démarche de consommation réfléchie de bout en bout. Alors que le lieu est ouvert à tous, sans obligation de consommer, les plats à la carte donnent une large place au bio et aux producteurs locaux. « Une ardoise indique à nos clients l’origine exacte de nos produits, du département d’origine au nom du producteur et de sa ferme », indique Stéphane Vatinel.

« Réduire, Réutiliser, Recycler » comme devise des lieux

Dans un coin de la gare, « l’atelier des René » propose cours de bricolage et réparation d’objets en tout genre. De la branche de lunettes cassée aux meubles abîmés en passant par les appareils électroménagers endommagés, tout y est réparé ou recyclé sous les mains expertes des « René » prêts à réparer ou à apprendre aux visiteurs à le faire eux même.

Pour le gérant des lieux, l’objectif est « d’inscrire le projet dans un mode de consommation acceptable ». Alors que l’établissement se fournit en électricité 100 % issue d’énergies renouvelables, la gestion des déchets et de l’eau est optimisée par un partenariat avec Veolia. « Les déchets organiques du restaurant sont même réutilisés pour faire du compost et donner à manger aux poules », explique Lucie Humbaire, l’ingénieure agronome en charge de la ferme urbaine.

Un projet agro-écologique en plein Paris

Poulailler, jardins aromatiques et potager donnent vie aux quais de l’ancienne gare et offrent aux visiteurs un coin de verdure en plein Paris. Sur 400m², les légumes poussent, selon les principes agro-écologiques, sur d’anciennes terres industrielles souillées. « On a réussi le pari de rendre cultivable ce sol sans apport de matière extérieure, uniquement par notre compost et la culture de légumineuse qui l’ont enrichi », explique Stéphane Vatinel. Et les résultats sont plus que satisfaisants : les tests pratiqués sur la production de fruits et légumes prouvent qu’ils sont propres à la consommation et pourraient prochainement être servis aux clients

A la REcyclerie, on laisse la nature faire son œuvre. Les plantes sont pollinisées par les abeilles issues des trois ruches installées sur le toit tandis que des coccinelles régulent la population de pucerons. « On n’utilise aucun produit chimique, tout est naturel », confirme Lucie Humbaire.

De la fourche à la fourchette, de la fourchette à la fourche...

À terme, la ferme urbaine devrait fournir une partie des besoins de la cuisine. Un bassin aquaponique a été installé pour tester la possibilité de cultiver sur une petite surface un grand nombre de végétaux et d’élever des poissons comestibles. « On voudrait maintenant installer un grand bassin qui pourrait nous permettre de produire un tonne de truite pour trois tonnes de légumes », estime Lucie Humbaire. Pour alimenter la pompe du bassin ? Une éolienne fabriquée par les "René", évidemment.

De la récup’, de l’agro-écologie et des bonnes idées : toute la magie de la REcyclerie.

Pour plus d'informations, consulter le site de la REcyclerie.

  • Une cantine bio, une ferme urbaine, un atelier de réparation... depuis juin 2014, la REcyclerie offre une seconde vie à l'ancienne gare d'Ornano, porte de Clignancourt. ©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
  • Entre murs végétaux et mobiliers de récupération, une ambiance cosy règne à la REcyclerie. ©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
  • L'établissement se fournit en électricité 100% issue d'énergies renouvelables. La gestion de ses déchets de l'eau est optimisée. ©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
  • Lucie Humbaire, ingénieure agronome, est en charge de cette ferme urbaine étonnante. ©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
  • Peu à peu, la nature reprend ses droits sur ces anciennes terres industrielles. ©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
  • La technique du bio contrôle (contrôle des "nuisibles" par des méthodes naturelles") permet de n'utiliser aucun produit chimique dans le potager. ©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
  • Les plantes sont pollinisées par les abeilles issues des trois ruches installées sur le toit. ©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
  • Sur les buttes de culture, le paillage permet d'éviter l'évaporation de l'eau. ©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
  • Des visites de la ferme sont organisées chaque mardi. ©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
  • Des ateliers pédagogiques permettent à petits et grands de découvrir la ferme et le jardin agro-écologique. ©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
  • Le coq veille sur la basse-cour de 19 poules. ©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
  • Aujourd'hui, la récolte des oeufs a été fructueuse. ©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr

Voir aussi