DIVERSIFICATION ET
DÉVELOPPEMENT

Pendant une période que l'on peut situer entre 1951 et 1962, la structure du Salon que l'on connaît aujourd'hui se met progressivement en place.

Les concours d'animaux, jusque là ouverts librement à tout éleveur, firent l'objet d'un encadrement afin d'obtenir chaque année l'idée la plus exacte possible de la composition de notre troupeau et du niveau de sélection de l'élevage.

Les principales dispositions adoptées furent les suivantes :

Elimination des races ne présentant plus un intérêt suffisant ;
Contingentement des races main-tenues ;
Choix des animaux à présenter confié aux livres généalogiques intéressés ;
Institution d'une prime de présentation pour inciter les éleveurs à participer au concours.
 

Les concours de produits sont largement à la disposition des productions agricoles les plus diverses. Toutefois, trois catégories de produits y sont plus spécia-lement représentées : les boissons (vins, eaux de vie et cidres), les produits de laiterie et les viandes. Là encore une présélection est imposée aux par-ticipants, ce qui permet chaque année de dresser un palmarès sérieux des meilleurs produits.

Le pavillon des provinces de France constitue un point d'attraction et un centre d'intérêt très importants. C'est la vitrine de l'agriculture française, car chaque vin, chaque fromage, chaque race d'animaux évoque non seulement une qualité mais aussi un cru, un terroir, un paysage.