AUGUSTE PARMENTIER
1737 - 1813

Auguste Parmentier est né à Montdidier (1737) et décédé à Paris le 17 décembre 1813. Il a été membre de la Société Royale d'Agriculture de Paris en 1773 et membre de l'Académie des Sciences en 1795.

Parmentier est un pharmacien militaire qui a été prisonnier en Allemagne au cours de la guerre de Sept Ans. Par la suite, il deviendra pharmacien en chef des Invalides et inspecteur général des Services de santé en 1805.

Au cours de son séjour en Allemagne, il reconnut les avantages de la pomme de terre et participa au concours ouvert par l'Académie de Besançon sur le moyen de remplacer le blé dans la confection du pain (1771).

Inspiré par les travaux de Mustel (1767) qu'il cite expressément, et par son expérience propre, il rédige un mémoire sur la pomme de terre, mémoire qui le rendit célèbre immédiatement.
En fait, Parmentier est un nutritionniste et un hygiéniste.

 

Son oeuvre est immense : il a traité du maïs, du pain, du sucre de raisin et de bien d'autres sujets. Il a fait adopter la vaccination antivariolique par l'armée et s'est occupé de l'hygiène sur les bateaux. Il s'intéresse à la conser-vation du vin et des farines et aux produits laitiers. Il est un des créateurs de l'Ecole de boulangerie, etc...

Son ouvre scientifique et technique est considérable. Mais il a participé acti-vement à la vie sociale, notamment en collaborant aux travaux des sociétés dont il était membre. C'est un des signataires du texte sur les réformes agraires soumis par la Société d'Agri-culture à l'Assemblée nationale, source du code rural.

Modeste et discret, il a su devenir, entre 1785 et 1792, le publicitaire imaginatif qui a rendu populaire la pomme de terre. C'est ce qu'en a retenu la légende populaire, alors qu'il est surtout un des plus grands agronomes et des plus complets.



Extrait de Jean Boulaine,
Histoire de l'agronomie en France
,
2ème édition, 1996 © Editions Tec & Doc.