ANTOINE LAURENT
DE LAVOISIER

1743 - 1794

Antoine Laurent de Lavoisier est né à Paris et a été guillotiné le 8 mai 1794 sur la place de la Concorde. Il a été membre de l'Académie des Sciences en 1768 et membre de la Société royale d'Agriculture en 1784.

La fortune de ses parents lui permet de compléter ses études. Il accompagne Guéchard pour les premiers levers géologiques du Bassin parisien et publie Le meilleur système d'éclairage de Paris qui lui vaut d'être admis à l'Académie des Sciences à 25 ans.

En 1769, il devient fermier général, ce qui l'oblige à des tournées d'inspection en province et lui permet d'aborder les problèmes économiques et financiers de l'agriculture. Il est en relation avec les physiocrates : Quesnay, Daubenton, Thouin, Turbilly, etc... A partir de 1778, à 35 ans, il achète son premier domaine et il aura bientôt plus de mille cinq cents hectares en Beauce, dans le Blésois, à Thoiry et au Bourget. Sur ces terres, il va multiplier les expériences, augmentant le bétail, cultivant les légumineuses et restituant les fumiers aux sols.

Il poursuit des travaux de chimie fondamentale et applique la technique du bilan dont il a la pratique dans ses travaux financiers.
Il a donc besoin d'un principe d'invariance et énonce le Principe de la conservation

 

de la matière qui va sous-tendre ses mesures avec la balance.

De 1785 à 1787, Lavoisier fit partie du Comité d'Administration de l'Agriculture qui fit un travail considérable d'analyse de la situation agricole de la France et de propositions pour l'améliorer. Lavoisier était aussi inspecteur général des poudres et salpêtres et il avait contribué très largement à la rédaction des instructions pour améliorer la production du salpêtre.

A partir de 1788, Lavoisier est accaparé par les problèmes politiques. Il est nommé membre suppléant de l'assemblée des Etats Généraux et fait partie, en 1790, de la commission chargée de mettre au point un nouveau système de poids et de mesures.
Secrétaire du groupe des fermiers généraux, il se constitua prisonnier en 1793 alors qu'il aurait pu facilement quitter Paris. Il fut guillotiné avec ses collègues fermiers généraux.

Les travaux scientifiques de Lavoisier en font un des plus grands savants de l'humanité. Il a été le fondateur de la chimie et a fait faire des progrès considérables à la physiologie.
Ses recherches agronomiques, bien que moins connues, sont elles aussi exemplaires.

 


Extrait de Jean Boulaine,
Histoire de l'agronomie en France
,
2ème édition, 1996 © Editions Tec & Doc.