HENRI LOUIS DUHAMEL
DU MONCEAU

1700 - 1782

Né à Paris en 1700 et décédé le 23 août 1782, Henri Louis Duhamel du Monceau est membre de la Société d'Agriculture de Paris le 23 avril 1761 et membre de l'Académie des Sciences en 1728, dont il fut le directeur en 1743, 1756 et 1768.

Il avait des propriétés de famille près de Pithiviers, au nord d'Orléans. Il fit ses études au collège d'Harcourt, resta célibataire et fut aidé dans ses travaux par son frère, Duhamel de Denainvilliers, qui était le praticien du couple. Ses deux neveux, les Fougeroux, continuèrent son ouvre.

Duhamel se fit connaître par une étude sur la maladie du safran, qui en fait un des fondateurs de la phytopathologie, et par un travail sur la croissance des plantes après la pluie (1728). Puis, il fit de la météorologie (premières séries phéno-logiques) et de la chimie (séparation de la soude de la potasse) et il étudia l'arboriculture avec Bernard de Jussieu.

A partir de 1734, il étudie la technologie des bois pour la marine (étuvage) et devient un grand spécialiste de la construction navale.

Cependant, en 1750, il commence la publication de son Traité de la culture

 

des terres inspiré d'abord par le traité de J. Tull, agronome anglais dont il avait eu à réviser la traduction avec Buffon. qui ne sera jamais son ami.

Il poursuivit la publication de son traité jusqu'en 1760 puis rédigea plusieurs ouvrages sur les pêches, les poissons, les arbres fruitiers, etc...

L'influence de Duhamel a été considérable. Il a codifié l'agriculture "classique", celle du XVIIIe siècle, en sachant modifier son point de vue grâce à l'attention qu'il prêtait à ses corres-pondants, aux expériences de son frère et aux remarques de ses confrères. Il a notamment reconnu l'intérêt des fumures organiques et a largement recommandé l'utilisation du fumier de ferme.

Condorcet, dans son éloge funèbre, a dit de lui : "Sa carrière, utile, glorieuse et paisible, est une des plus heureuses que l'histoire des sciences puisse présenter".

C'est un de nos plus grands agronomes.

 

 



Extrait de Jean Boulaine,
Histoire de l'agronomie en France
,
2ème édition, 1996 © Editions Tec & Doc.